Royaume-Uni

18 février 2020 14:28; Act: 18.02.2020 14:56 Print

Des ex-​​îles de l'UE sur liste noire des paradis fiscaux

Un territoire britannique, les îles Caïmans, ont rejoint le répertoire décrié des endroits dans le monde qui facilitent les transactions opaques.

storybild

Les Îles Caïmans, qui figuraient jusqu'alors sur la liste «grise» de l'UE, avaient jusqu'à fin 2019 pour mettre en œuvre des réformes auxquelles ils s'étaient engagés.

Sur ce sujet
Une faute?

L'Union européenne a ajouté un territoire britannique d'outre-mer, les Îles Caïmans, à sa liste noire des paradis fiscaux, trois semaines après le départ du Royaume-Uni de son giron, ont annoncé mardi les ministres européens de l’Économie. «Les Îles Caïmans n'ont pas mis en place de mesures appropriées» dans «le domaine des instruments de placement collectif», expliquent-ils dans les conclusions d'une réunion tenue à Bruxelles.

Il s'agit du premier territoire d'un État membre ou d'un ex-État membre de l'UE à rejoindre cette liste, dressée pour la première fois fin 2017.

Un «avertissement lancé au Royaume-Uni»

Les Îles Caïmans, qui figuraient jusqu'alors sur la liste «grise» de l'UE, avaient jusqu'à fin 2019 pour mettre en œuvre des réformes auxquelles ils s'étaient engagés, ce qui n'a pas été fait.

Malgré le timing - le Royaume-Uni est sorti de l'UE le 1er février - les ministres, ainsi que le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, se gardent d'établir un lien avec le Brexit. Mais l'eurodéputé allemand Markus Ferber (PPE, droite) y voit lui un «avertissement lancé au Royaume-Uni», au moment où les Européens craignent de le voir se transformer «en un paradis fiscal au large des côtes européennes».

Sanctions limitées

«Si le gouvernement britannique veut faire du Royaume-Uni un paradis fiscal, les Britanniques finiront sur la liste noire», prévient l'élu, qui demande que celle-ci soit renforcée, afin d'intégrer «beaucoup plus de paradis fiscaux que la petite douzaine d'États» actuels.

Un seul territoire britannique, Anguilla, figure encore sur la liste grise de l'UE. La liste européenne avait été créée en décembre 2017, à la suite de plusieurs scandales, dont les Panama Papers et LuxLeaks, pour mieux lutter contre l'évasion fiscale des multinationales et des grandes fortunes.

Les sanctions à l'encontre des pays «blacklistés» sont assez limitées: il est simplement prévu de geler les fonds européens qu'ils auraient pu recevoir.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Palamunitan le 18.02.2020 17:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me marre... !

  • Ben-J le 18.02.2020 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La liste devrait être plus longue que ça

  • L'argonaute le 19.02.2020 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les parasites fiscaux européens, on en parle ?

Les derniers commentaires

  • L'argonaute le 19.02.2020 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les parasites fiscaux européens, on en parle ?

  • Luxo le 19.02.2020 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Quel hypocrisie,? Si le GDL n'était pas membre de l'UE ou le quittait nous serions aussi sur la liste noire.

  • Nicolas Brumeux le 19.02.2020 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    On devrait tout de suite anticiper est y inscrire la Grande Bretagne.

  • Thelad le 18.02.2020 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non! Sans blague!

  • Motmot le 18.02.2020 19:01 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi! Les îles Caîmans sans leur "opportunité financière" sont mortes sans leur seule source de revenus. Financièrement, peu de gens savent simplement où elles se situent!!!!!!!!!!!! Accès innaccessibles... Ce n'est pas le tourisme occasionnel qui les sauvera... Et si demain cela devient une belle destination touristique, cette île se fermera de suite pour préserver son intégrité. Ou bien profiterait de l'intégration à l'europe pour tout apport et aucune participation... Cool, je vais regarder de plus près ce lieu pour y passer du bon temps avant l'arrivée des touristes :-)

    • Le Belge, une fois le 19.02.2020 07:58 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne sais pas où vous aller chercher tout cela?