Londres

22 septembre 2021 16:16; Act: 22.09.2021 16:59 Print

Des militants écolos menacés de prison

Le gouvernement britannique a serré la vis après plusieurs actions de blocage sur l’autoroute par un collectif écologiste.

storybild

Des membres du collectif écologiste Insulate Britain manifestent sur l’autoroute en Grande-Bretagne, le 15 septembre dernier. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

Les écologistes bloquant le périphérique de Londres, comme ils l’ont déjà fait à plusieurs reprises ces derniers jours, risquent désormais des sanctions allant jusqu’à deux ans de prison, en vertu d’une injonction de justice annoncée mercredi par le gouvernement. En un peu plus d’une semaine, le groupe Insulate Britain, qui réclame une meilleure isolation des logements au Royaume-Uni, afin de lutter contre le changement climatique, a bloqué à cinq reprises l’autoroute M25, la plus fréquentée du Royaume-Uni. Ils se sont notamment collés au bitume ou y ont déversé de la peinture bleue.

Arrêtés sur place par la police, plusieurs militants ont participé à de nouvelles actions et aussitôt remis en liberté, provoquant des confrontations avec les automobilistes. Les autorités redoutent une multiplication de telles actions à l’approche de la conférence sur le climat COP26 prévu début novembre en Écosse. Face à cette situation, le ministre des Transports, Grant Shapps, a obtenu de la justice une injonction pour les empêcher d’occuper l’autoroute. Cela s’accompagne de sanctions plus sévères: les manifestants peuvent être reconnus coupables d’outrage au tribunal, risquant jusqu’à deux ans de prison et une amende illimitée.

«Envahir une autoroute est imprudent et met des vies en danger. J’ai demandé à National Highways», le gestionnaire du réseau routier, «de demander une injonction contre les manifestants de la M25, laquelle a été accordée par un juge la nuit dernière», a-t-il déclaré sur Twitter. Dans un communiqué, le gouvernement a précisé que National Highways comptait demander à la justice d’étendre cette injonction pour obtenir «potentiellement davantage de pouvoirs d’arrestation».

«Cette injonction est une étape importante pour empêcher ces militants de mettre inutilement des vies en danger sur nos routes fréquentées», a réagi la ministre de l’Intérieur, Priti Patel, dans un communiqué. Plus de 200 personnes ont été arrêtées dans le cadre de ces actions, selon le communiqué.

(L'essentiel/AFP)