Brexit

16 octobre 2019 13:07; Act: 16.10.2019 13:39 Print

Des «problèmes à régler» entre Londres et l'UE

Même si les négociations ont avancé ces derniers jours, il reste des problèmes importants à régler, ont indiqué mercredi, des sources britanniques et irlandaises.

storybild

Boris Johnson et Leo Varadkar continuent à négocier. (photo: AFP/Noel Mullen)

Sur ce sujet
Une faute?

Il reste des «problèmes à régler», mercredi, entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, pour arriver à un accord sur le Brexit, à la veille d'un sommet européen crucial et à deux semaines du divorce, ont indiqué les gouvernements irlandais et britannique. «Je suis convaincu que toutes les parties veulent sérieusement arriver à un accord, d'ici à la fin du mois, date prévue de la sortie de l'UE, a déclaré le Premier ministre Leo Varadkar, devant la presse à Dublin. Il y a un chemin vers un possible accord mais il reste de nombreux problèmes à régler».

«Il est certain qu'il reste des problèmes à régler», a réagi à Londres, un porte-parole du Premier ministre, Boris Johnson, jugeant «constructives» les négociations tenues jusque tard dans la nuit, mardi soir. Après une longue séquence de négociations jusqu'à minuit mardi, les pourparlers ont repris mercredi matin, à Bruxelles, pour tenter d'arriver à un accord et d'éviter un no deal, potentiellement catastrophique économiquement.

Boris Johnson est arrivé au pouvoir, fin juillet, avec la promesse de réaliser «coûte que coûte» le Brexit, déjà reporté deux fois, à cette date, même sans accord. Mais une loi votée récemment par les députés le contraint à demander un report aux Européens, faute d'accord d'ici à samedi, au lendemain du sommet européen. Devant une commission parlementaire, mercredi matin, le ministre du Brexit, Steve Barclay, a confirmé que le gouvernement respecterait la loi. «Mais c'est important que nous sortions le 31 octobre, a-t-il martelé. Tous les efforts du gouvernement sont concentrés sur l'obtention d'un accord».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • out now le 16.10.2019 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Boris manipule les européens, on va subir le Brexit au lieu que ce soit Londre à le subir. Ridicule ce va et vien il aurait déjà depuis longtemps avoir eu lieu cette sortie. Négocier quoi une sortie à l'amiable, ou ils veulent tous les bénéfits sans les désavantages.

  • Yan le 16.10.2019 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    ET ça continue ! xième prolongation ?...... cela promet encore de belles variations boursières... ! Il est temps de déclarer la fin de partie !

  • Vladimir le 16.10.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi très inquiet évidemment

Les derniers commentaires

  • Vladimir le 16.10.2019 20:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi très inquiet évidemment

  • Yan le 16.10.2019 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    ET ça continue ! xième prolongation ?...... cela promet encore de belles variations boursières... ! Il est temps de déclarer la fin de partie !

  • Tatjana le 16.10.2019 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Que va devenir l'UK et l'UE? Chez nous en URSS/Russie on est tous très inquiet croyez-moi.

  • out now le 16.10.2019 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Boris manipule les européens, on va subir le Brexit au lieu que ce soit Londre à le subir. Ridicule ce va et vien il aurait déjà depuis longtemps avoir eu lieu cette sortie. Négocier quoi une sortie à l'amiable, ou ils veulent tous les bénéfits sans les désavantages.

    • Vladimir le 16.10.2019 13:57 Report dénoncer ce commentaire

      Oui bien dit, mieux vaut encore le chaos !!!