Ouragan en Grèce

19 septembre 2020 11:12; Act: 19.09.2020 11:11 Print

Deux morts, un disparu après des pluies torrentielles

Le «médicane» qui a frappé la Grèce vendredi est responsable de la mort de deux individus. Un navire avec 55 migrants à bord est recherché.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes sont mortes et une portée disparue samedi dans le centre de la Grèce touchée par un ouragan méditerranéen, dit «médicane», rare phénomène météorologique. Baptisé Ianos, celui-ci avait d’abord frappé les îles ioniennes. Vendredi, un bateau de plaisance suisse amarré à Ithaque avait été emporté par les vagues, mais ses deux passagers avaient pu regagner la côte. Mais tous n’ont pas eu cette chance.

Une femme a été découverte morte dans sa maison envahie par les eaux à Farsala, ont annoncé les pompiers. Dans la ville proche de Karditsa, un homme a également été retrouvé mort sur son lieu de travail, un élevage d’animaux, selon la télévision publique Ert. À Mouzaki, une ville avoisinante, une femme, âgée de 40 ans, est elle portée disparue après que sa voiture a été emportée par la rivière Pamissos, selon la même source.

Des bâtiments, logements, magasins dévastés

Torrents de boue, chutes d’arbres, coupures d’électricité et d’eau... La ville de Karditsa, à 300 km au nord d’Athènes et forte d’une population de 113 000 personnes, a été particulièrement touchée dans la nuit de vendredi à samedi par l’ouragan Ianos.

Le niveau des eaux y est monté d’un mètre en raison de fortes précipitations, selon le vice-préfet Konstantinos Noussios, cité par l’agence de presse grecque ANA. De nombreux bâtiments, logements, magasins et entrepôts ont été dévastés, et les pompiers ont été appelés samedi à secourir des centaines de personnes dont les maisons ont été inondées.

Un message de détresse

Vendredi, c’était l’ouest de la Grèce, particulièrement les îles de la mer Ionienne, qui avait été touché par cet ouragan méditerranéen accompagné de pluies torrentielles et de violentes rafales. Les îles de Zante, de Céphalonie et de Corfou ont subi inondations, coupures de courant et chutes d’arbres.

Un bateau transportant 55 migrants avait envoyé un message de détresse vendredi au large des côtes du Sud du Péloponnèse, mais les garde-côtes grecs n’avaient pas pu le secourir. Samedi, des recherches étaient en cours mais «il est possible que le bateau ait changé de direction» après avoir constaté le manque de secours», a déclaré une responsable des garde-côtes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn, l'original, d'URSS/Russie le 19.09.2020 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont dire, c'est sans doute à cause du réchauffage ...

  • duvaro le 19.09.2020 18:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui, le bateau a changé de direction ... dommage, il n'a pas coulé.

Les derniers commentaires

  • duvaro le 19.09.2020 18:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui, le bateau a changé de direction ... dommage, il n'a pas coulé.

  • Unicorn, l'original, d'URSS/Russie le 19.09.2020 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont dire, c'est sans doute à cause du réchauffage ...