En Espagne

18 mai 2019 22:36; Act: 18.05.2019 22:38 Print

Dix assassinats étranges sur un îlot majorquin

Des experts en fouille européens ont découvert des ossements qui démontrent que des dizaines de meurtres violents sont survenus il y a deux mille ans sur l'îlot Sa Galera.

storybild

L'îlot de Sa Galera, en face de Palma de Mallorque. (photo: Wikicommons)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un tout petit confetti de terre en méditerranée. L'îlot Sa Galera, inhabité, est grand comme seulement un quart d'un terrain de football. Mais les secrets qu'il renferme pourraient avoir un écho retentissant bien au-delà de sa voisine Palma de Majorque, nous raconte El País. Les archéologues Ramón Martín et José Argüello, qui travaillent sur le site depuis 2012, aidés des universitaires britanniques de Cranfield et d'Oxford, suédoises d'Uppsala et de Stockholm, et Madrid, ainsi que de 80 bénévoles, ont excavé les restes de deux femmes enceintes, d'un homme riche et d'autres humains morts assassinés.

Les experts ont aussi excavé les ruines d'un temple funéraire chalcolithique, c'est-à-dire relatif à la période préhistorique de transition entre le Néolithique et l'âge de Bronze. Ils ont également établi que cet édifice avait fait l'objet d'une extension lors de la deuxième guerre punique entre Carthaginois et Romains (de 218 à 201 avant Jésus Christ).

Les anthropologues et les plasticiens ont pu reconstruire le visage de la femme enceinte, qui était métisse. «C'est clair qu'elle est morte dans des circonstances très étranges parce que son corps a été abandonné n'importe comment. La question est "Pourquoi"», explique un des deux archéologues, qui s'interroge aussi sur l'identité du responsable de la mort de dix personnes au total, dont les corps ont été jetés à différents endroits de l'île il y a deux mille ans. Les recherches viennent d'être prolongées jusqu'en 2024. De quoi, peut-être, élucider le mystère.

(L'essentiel/nxp)