Italie

14 janvier 2020 13:53; Act: 14.01.2020 14:05 Print

«Éduquez vos enfants ou restez à la maison»

Un restaurateur italien a placardé une affichette devant sa pizzeria pour mettre un terme au bal des bambins turbulents. Le débat fait rage sur les réseaux sociaux.

Sur ce sujet
Une faute?

L'initiative d'un restaurateur italien a provoqué un débat endiablé sur les réseaux sociaux. Devant sa pizzeria de Villa di Tirano, à environ 5 kilomètres de la frontière avec la Suisse, Gabriele Berbenni a posé une affichette s'adressant à sa clientèle. Rédigé sur le ton de l'humour, le texte du jeune homme de 24 ans va tout de même droit au but: «Avis à tous les parents. Les enfants laissés sans surveillance, qui courent partout dans le restaurant, qui hurlent ou qui mettent les pieds sur les chaises dérangent les autres clients. Nous nous réservons le droit de les prendre en cuisine et de leur faire faire la vaisselle, avec du ruban adhésif sur la bouche».

L'Italien propose alors plusieurs options à ses clients: «Venir sans enfants, éduquer sa progéniture, changer de pizzeria ou rester à la maison». Gabriele Berbenni conclut son avis de la manière suivante: «Si tout ceci devait ne pas vous concerner parce que vous n'avez pas d'enfants ou que ceux-ci sont bien élevés, nous vous souhaitons un bon appétit». Et le restaurateur signe «L'homme noir».

L'auteur de cette affichette volontairement provocatrice assume: «Des enfants couraient partout, jouaient à cache-cache dans les toilettes, criaient ou se mettaient debout sur les chaises», raconte-t-il au Corriere della Sera. Sa petite amie, qui travaille comme serveuse, devait accomplir la désagréable mission de faire la morale aux parents d'enfants turbulents. «Je ne vous raconte pas les invectives qu'elle a ramassées», raconte le pizzaiolo. C'est à la suite de plaintes de certains clients que le jeune homme a décidé de passer à l'action.

Des applaudissements et des reproches

Sur les réseaux sociaux, le débat fait rage et deux camps s'affrontent: les personnes qui donnent raison au restaurateur, et celles qui estiment que sa démarche est scandaleuse. «Il a bien fait. Il y a quelques semaines, deux familles de décérébrés ont ruiné un repas important pour le travail», écrit une certaine Marina. «Bravo! En allant dans cette pizzeria, on est sûr de trouver un endroit calme comme il n'en existe plus depuis longtemps», abonde Emanuela.

Nombreux sont les internautes qui jugent la démarche de Gabriele Berbenni discriminante: «Je pense que vous étiquetez les enfants, les polis et les grossiers. Cela ne se fait pas. Les enfants sont tous égaux. (...) Si vous ne supportez pas d'être entouré de gens, changez de travail», s'indigne Barbara, soutenue par Francesco: «Les enfants sont des enfants. On ne peut pas les attacher à une chaise. Nous sommes un pays de vieillards. Quelle enfance avez-vous eue?». «Les enfants sont des enfants, mais les clients paient pour manger, par pour supporter l'insupportable autour d'eux», rétorque Flavius.

Le restaurateur est conscient d'avoir pris un risque en affichant cet avertissement. Il assure cependant que son initiative a porté ses fruits: «Beaucoup de familles l'ont lu et ont fait demi-tour. La situation s'est nettement améliorée», se félicite-t-il.

(L'essentiel/joc)