Allemagne

17 juin 2019 17:06; Act: 17.06.2019 17:21 Print

Élu local tué: l'extrême droite serait impliquée

Un homme proche de la mouvance néonazie a été arrêté dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Walter Lübcke, président pro-migrant du district allemand de Kassel.

storybild

Une photo de la victime derrière son cercueil pendant le service funèbre à Kassel, en Allemagne.

Sur ce sujet
Une faute?

L'auteur présumé du meurtre du président du district de Kassel, il y a une quinzaine de jours, a été arrêté. Selon le parquet, le crime est probablement lié à l'extrême droite. La victime était connue pour son engagement en faveur des migrants.

«Dans l'état actuel des investigations, nous partons du principe que nous avons affaire à un arrière-plan d'extrême droite» pour expliquer les motivations de l'assassinat, a déclaré à la presse le porte-parole du parquet. Il se base notamment sur le passé du suspect, un homme de 45 ans proche de la mouvance néonazie et déjà condamné pour des faits de violences, notamment contre un foyer de migrants. Ce dernier a été arrêté samedi dernier, grâce à son ADN trouvé sur les habits de la victime.

Walter Lübcke, 65 ans, avait été trouvé mort dans la nuit du 2 au 3 juin sur la terrasse de sa maison, à Wolfhagen, dans la banlieue de Kassel (Hesse). Il avait reçu une balle dans la tête tirée à bout portant et baignait dans une mare de sang, a indiqué la police. Aucune arme n'a été retrouvée sur les lieux.

Membre de la CDU (parti conservateur), M. Lübcke avait dirigé pendant 10 ans le Conseil régional de Kassel, une autorité administrative intermédiaire entre le land de Hesse et ses communes. Il avait aussi été député au Parlement de Hesse. En octobre 2015, après la décision d'Angela Merkel d'ouvrir les frontières à des centaines de milliers d'Irakiens et Syriens, il avait défendu les droits des réfugiés, s'attirant les foudres de l'extrême droite.

(L'essentiel/afp)