Université de Budapest

03 décembre 2018 13:24; Act: 03.12.2018 14:00 Print

En froid avec Orban, Soros bouge son université

Après un an de conflit ouvert entre le Premier ministre hongrois et le fondateur de l'Université d'Europe centrale, cette dernière transfère ses activités en Autriche.

storybild

L'université de George Soros à Budapest fait l'objet d'un bras de fer depuis plus d'un an et demi entre le milliardaire et le gouvernement hongrois. (photo: AFP/Attila Kisbenedek)

Une faute?

L'Université d'Europe centrale (CEU) fondée par le financier américain George Soros a annoncé, lundi, transférer l'essentiel de ses activités de Budapest à Vienne, après plus d'un an et demi de bras de fer avec le gouvernement du Premier ministre hongrois, Viktor Orban. «La CEU est forcée de quitter Budapest», a estimé dans un communiqué cet établissement anglophone créé en 1991 et placé dans le collimateur du dirigeant national-souverainiste, qui a fait du milliardaire libéral d'origine hongroise sa bête noire.

Ce transfert, prévu à partir de septembre, concernera les cursus internationaux qui ont fait la réputation de l'université, qui a formé plus de 10 000 étudiants étrangers depuis son établissement dans la capitale hongroise. Il intervient après vingt mois de contentieux avec le gouvernement, à la suite de l'adoption en avril 2017 d'une loi obligeant les universités étrangères implantées en Hongrie à disposer d'un campus et de cursus dans leur pays d'origine. L'université, qui estime avoir effectué ces derniers mois les démarches nécessaires aux États-Unis, a regretté ne pas avoir réussi à infléchir les autorités hongroises, dénonçant une «éviction arbitraire».

L'avenir de cette université était l'un des principaux contentieux entre Budapest et les institutions européennes, qui s'inquiètent d'une remise en cause des libertés académiques dans un pays dont le dirigeant est régulièrement mis en cause pour ses atteintes à l'État de droit. Les nouveaux étudiants souhaitant obtenir des diplômes américains, les plus recherchés, étudieront dès la rentrée 2019 dans la capitale autrichienne. Le campus de Budapest poursuivra toutefois son activité pour les diplômes hongrois, ainsi que pour les étudiants déjà en cours de cursus international.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harry le 03.12.2018 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce Soros fait énormément de mal. ç'est une mauvaise nouvelle pour l'Autriche.

  • SovietGirl le 03.12.2018 13:47 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais cette université n'est pas compatible avec cette nouvelle démocratie illibérale de Viktor Orban où en fait les citoyens doivent arrêter de réfléchir et continuer à voter pour le parti au pouvoir, alors l'université gêne. Beaucoup comme Viktor Orban font croire à un complot de Georges Soros contre le monde entier ce qui marche très bien apparemment.

  • duvaro le 03.12.2018 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @FullmétalJF; je n'aurais pas mieux dit les choses, mais malheureusement la vérité est parfois difficilement acceptable pour certains !!!

Les derniers commentaires

  • Knipchen le 04.12.2018 07:20 Report dénoncer ce commentaire

    Une université est un lieu de savoir, d’échange, de réflexion et d’ouverture d’esprit.

    • Torol Kozzo le 04.12.2018 08:20 Report dénoncer ce commentaire

      en théorie

  • berun le 03.12.2018 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo pour le commentaire, rien à rajouter.

  • duvaro le 03.12.2018 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @FullmétalJF; je n'aurais pas mieux dit les choses, mais malheureusement la vérité est parfois difficilement acceptable pour certains !!!

  • FullmétalJF le 03.12.2018 15:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ce Soros est un négateur et un ennemi de l'identité des peuples. Ce qu'il veut, c'est une planète où les gens, devenus interchangeables, seraient entièrement libres de s'installer où ils veulent, comme ils le veulent. C'est un homme dangereux par son argent, ses idées et ses réseaux.

  • Opinion le 03.12.2018 15:40 Report dénoncer ce commentaire

    Le seul tort de cette université est de ne pas avoir soutenu la clique corrompue au pouvoir (lesEchos 5 avril 2018). Le sociologue hongrois Balint Magyar parle même d'un "Etat mafia". On dirait donc que c'est un honneur d'être déconsidéré par Orban, car seuls ceux avec les valeurs des lumières sont pourchassés par ce bonhomme.