Président turc

01 septembre 2017 08:27; Act: 01.09.2017 10:22 Print

Erdogan s'en prend à la justice américaine

Le président turc s'est emporté vendredi contre l'inculpation de plusieurs de ses gardes du corps aux États-Unis, la jugeant «scandaleuse».

storybild

Recep Tayyip Erdogan, déjà en froid avec l'Union européenne, s'en est pris aux États-Unis. (photo: AFP/Adem Altan)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé «scandaleuse» vendredi l'inculpation par les États-Unis de plusieurs de ses agents de sécurité, accusés de violences à Washington en marge d'une récente visite du chef de l'État turc. «C'est un scandale», a affirmé M. Erdogan dans une déclaration télévisée. «C'est une démonstration scandaleuse de la façon dont fonctionne la justice américaine».

Au total 19 personnes, dont 15 agents de sécurité turcs et gardes du corps de M. Erdogan, sont soupçonnées d'avoir agressé le 16 mai dernier des manifestants kurdes pacifiques dans la capitale fédérale américaine. Parmi les 15 agents de sécurité, trois ont été inculpés mardi: Muhsin Kose, Yusuf Ayar et Harrettin Eren. Les violences s'étaient déroulées le 16 mai au soir devant la résidence de l'ambassadeur de Turquie à Washington, où M. Erdogan s'était rendu après son entretien à la Maison-Blanche avec le président Donald Trump. La rixe s'était soldée par un bilan de 12 blessés dont un policier.

M. Erdogan a par ailleurs annoncé vendredi que lors de sa prochaine visite aux États-Unis, à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre, il rencontrerait M. Trump «si l'occasion se présente». Le ministère turc des Affaires étrangères avait déjà condamné mercredi ces inculpations, qu'il avait qualifiées «d'injustes et partiales». Les relations entre Washington et Ankara se sont nettement tendues, notamment depuis la décision américaine d'armer des milices kurdes syriennes que la Turquie considère comme «terroristes», pour lutter contre le groupe État islamique (EI) en Syrie. La Turquie a également demandé à plusieurs reprises, et sans succès, l'extradition de Fethullah Gülen, prédicateur installé en Pennsylvanie et à qui Ankara impute le putsch manqué de juillet 2016.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La Mouche le 01.09.2017 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Etat de Droit, justice, procès, jury, preuves, punir les coupables et défendre les victimes... Je comprends, il est un peu perdu le Erdogan, ca ne fait pas parti de son vocabulaire, donc pas étonnant qu'il trouve cela "scandaleux"

  • Pat-Lux le 01.09.2017 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Parce que la justice turque est mieux, sans doute ?

  • L'aigle le 02.09.2017 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice est bien meilleure en Europe n'est ce pas ? Facile de critiquer un pays qui lui, se developpe contrairement à l'Europe qui sombre peu à peu. Je comprends la jalousie et surtout la crainte du possible retour d'une Turquie forte qui enfin est capable de défendre ses droits au niveau international. Ça vous rappelle peut être un soi disant Empire Ottoman? Bref fini la Turquie qui subit.

Les derniers commentaires

  • L'aigle le 02.09.2017 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice est bien meilleure en Europe n'est ce pas ? Facile de critiquer un pays qui lui, se developpe contrairement à l'Europe qui sombre peu à peu. Je comprends la jalousie et surtout la crainte du possible retour d'une Turquie forte qui enfin est capable de défendre ses droits au niveau international. Ça vous rappelle peut être un soi disant Empire Ottoman? Bref fini la Turquie qui subit.

  • La Mouche le 01.09.2017 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Etat de Droit, justice, procès, jury, preuves, punir les coupables et défendre les victimes... Je comprends, il est un peu perdu le Erdogan, ca ne fait pas parti de son vocabulaire, donc pas étonnant qu'il trouve cela "scandaleux"

  • Albert from Belgium le 01.09.2017 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice turque, c'est Erdogan.

  • Pat-Lux le 01.09.2017 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Parce que la justice turque est mieux, sans doute ?