Plan de relance

20 juillet 2020 22:04; Act: 20.07.2020 22:09 Print

Espoir prudent d'un accord au sommet de l'UE

Après quatre jours et trois nuits d'un sommet marathon à Bruxelles, les 27 dirigeants européens espéraient arriver lundi soir à un accord sur le plan de relance post-coronavirus.

storybild

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, et le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel. (photo: AFP/John Thys)

Sur ce sujet
Une faute?

Après quatre jours et trois nuits d'un sommet marathon à Bruxelles, les 27 dirigeants européens espéraient arriver lundi soir à un accord sur le plan de relance post-coronavirus, objet d'une bataille acharnée entre les pays «frugaux» et le couple franco-allemand. «Les dernières étapes sont toujours les plus difficiles, mais je suis confiant (...) Je suis convaincu qu'un accord est possible», a déclaré le président du Conseil européen, Charles Michel, qui joue un rôle de médiateur dans ce sommet.

Signe d'un marchandage intense entre les différentes délégations, la séance en plénière à 27 a été maintes fois repoussée pour prendre en compte les exigences des uns et des autres: elle a finalement commencé un peu avant 21h30 locales, a annoncé le porte-parole du président du Conseil, Barend Leyts. Pour arriver à un compromis, M. Michel va soumettre aux dirigeants de l'UE une proposition révisée du plan de relance, moins ambitieuse que la proposition initiale néanmoins. Cette proposition «est le fruit d'un travail collectif extrêmement intense», a affirmé l'ex-Premier ministre belge.

Geste envers les «frugaux»

Selon un document obtenu par l'AFP, elle revoit à la baisse la part de subventions dans le plan de relance: 390 milliards, contre 500 milliards prévus au départ, pour une capacité d'emprunt de 750 milliards d'euros. Ce sera la dette commune à rembourser par les 27 360 milliards d'euros seront par ailleurs disponibles pour des prêts, remboursables par le pays demandeur. La réduction du volume des dons est un geste en direction des pays «frugaux» -- Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche-- rejoints par la Finlande. À plusieurs reprises, ils ont menacé de faire capoter ce plan massif de soutien à l'économie, qui profiterait avant tout aux pays du Sud comme l'Italie et l'Espagne, les plus touchés par l'épidémie. L'unanimité requise des 27 rend un accord difficile.

Le dirigeant néerlandais Mark Rutte, le plus difficile à convaincre, a reconnu que des progrès avaient été faits en sa direction. Mais d'autres sujets s'avèrent tout aussi épineux: la question de l'Etat de droit et le budget pluriannuel de l'UE (2021-2027). Le fonds de relance est adossé au budget de l'UE. Le projet prévoit une dotation de 1 074 milliards d'euros, soit 154 milliards d'euros par an. Il avait été discuté lors d'un sommet en février, avant la crise du coronavirus, mais les dirigeants n'étaient pas parvenus à s'entendre.

Dîner mouvementé

Montant attribué à chaque politique de l'UE, ancrage du budget dans la lutte contre le changement climatique, mais aussi lien entre les aides européennes et le respect de l'Etat de droit (liberté de la presse, indépendance de la justice...), restent à régler. Cette dernière question hérisse Varsovie et Budapest, dans le collimateur de la Commission et du Parlement européen qui ont lancé une procédure à leur encontre dans ce dossier. Le Premier ministre Viktor Orban s'y est vivement opposé dimanche, accusant même son homologue néerlandais de vouloir «punir financièrement» la Hongrie.

Les sources de tension n'ont pas manqué au cours de ce sommet marathon. Le dîner de dimanche a ainsi été mouvementé. Le président français a haussé le ton pour dénoncer la mauvaise volonté et les «incohérences» des frugaux, ont raconté plusieurs sources européennes. Au cours de ce même repas, Charles Michel avait exhorté les 27 à s'entendre pour ne pas présenter le «visage d'une Europe faible, minée par la défiance».

Il a multiplié tout au long du sommet les gages en faveur des frugaux. Il a ainsi cherché à répondre à la demande de conditionnalité réclamée par Mark Rutte sur les plans de relance présentés par chaque pays en contrepartie des aides. Dans sa nouvelle proposition de compromis, Charles Michel a par ailleurs rehaussé les rabais obtenus par les quatre frugaux, qui jugent leurs contributions nettes au budget de l'UE disproportionnées.

Xavier Bettel a notamment insisté sur le respect de l'État de droit:

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lepolonais le 21.07.2020 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le système est mort! Plus rien a relancer!

  • argents dans un trou le 20.07.2020 22:53 Report dénoncer ce commentaire

    que l'UE rend aux Etat membre l'argents verse ,en cas de cas dur pareil que le covid ,sa sufi cette gaspilage ,l'argents pour mantenir les founcionaire UE qui ne font rien ,l'UE argents dans un trou sans fond

  • luc le 21.07.2020 06:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous voilà encore plus endetté

Les derniers commentaires

  • luc le 21.07.2020 06:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous voilà encore plus endetté

  • Lepolonais le 21.07.2020 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le système est mort! Plus rien a relancer!

  • Humour Européen le 20.07.2020 23:53 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont relancer le virus pour une troisième vague en automne, puis une quatrième en hiver.

  • Jean le 20.07.2020 23:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Occupez vous ici du virus si vous voulez pas avoir dans deux semaines les hopitaux pleins.

  • ha ha ha le 20.07.2020 23:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez un merveilleux ministre respect à vous le Luxembourg