Aux Pays-Bas

07 février 2020 16:28; Act: 07.02.2020 16:43 Print

Forte hausse des demandes d'euthanasie

La clinique d'euthanasie des Pays-Bas, a annoncé vendredi avoir enregistré l'an dernier plus de 3 000 demandes, en hausse de 22% par rapport à l'année précédente.

storybild

La clinique offre des postes «pour des médecins, des psychiatres et du personnel infirmier». (photo: Pexels/Illustratiion)

Sur ce sujet
Une faute?

L'unique clinique néerlandaise spécialisée dans l'euthanasie aux Pays-Bas, premier pays à avoir légalisé cette pratique, a annoncé vendredi avoir enregistré l'an dernier plus de 3 000 demandes, en hausse de 22% par rapport à l'année précédente.

Le Centre d'expertise en euthanasie, situé à La Haye, indique dans un communiqué avoir reçu l'an dernier 3 122 demandes, au plus haut depuis sa création en 2012 et «beaucoup plus que prévu». Environ 900 de ces demandes ont été acceptées. Le Centre assiste les médecins dans les processus d'euthanasie de leurs patients et accueille ceux dont le médecin traitant ne souhaite pas accéder à leur demande de les aider à mourir. «Chaque jour ouvrable, 13 personnes viennent nous voir et disent: "Aidez-moi, je ne peux pas continuer comme ça"», selon le directeur de l'établissement, Steven Pleiter, cité dans le communiqué. Le nombre de demandes, resté stable en 2017 et 2018, a enregistré une forte augmentation l'an dernier, ajoute-t-il sans fournir d'explication sur cette évolution.

Des postes offerts

La clinique doit s'adapter à cette évolution et offre des postes «pour des médecins, des psychiatres et du personnel infirmier», précise-t-il. Selon les derniers chiffres officiels disponibles publiés par le ministère de la Santé, 6 126 personnes ont eu recours à l'euthanasie aux Pays-Bas en 2018, dont 12% ont été pris en charge par la clinique. La majorité des cas concernaient des personnes atteintes d'un cancer.

Suivi de près par la Belgique, les Pays-Bas ont été les premiers au monde à légaliser l'euthanasie en 2002. La loi néerlandaise autorise sous strictes conditions toute personne âgée de plus de 12 ans à demander l'euthanasie. Les enfants doivent demander jusqu'à l'âge de 16 ans la permission de leurs parents ou responsables légaux et ceux-ci doivent être impliqués dans le processus pour les enfants jusqu'à 18 ans.

Au moins deux médecins doivent certifier qu'il n'y a pas d'autre solution raisonnable pour le patient et que sa souffrance est insupportable et sans aucun espoir d'amélioration. La décision finale d'euthanasier résulte d'un processus complexe qui implique des entretiens approfondis avec le patient, une analyse du dossier médical et la vérification de la conformité du processus avec la loi. Dans une affaire inédite aux Pays-Bas, une médecin a été acquittée en 2019 pour l'euthanasie en 2016 d'une patiente atteinte d'Alzheimer.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La pauvre le 07.02.2020 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois une bonne loi qui semble parfaite pour les personnes concernees. J'espère juste que les personnes qui sont contre ne vont pas finir comme ceux qui en font la demande., histoire de remettre l'église aux milieu du village, bonne fin de vie

Les derniers commentaires

  • La pauvre le 07.02.2020 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois une bonne loi qui semble parfaite pour les personnes concernees. J'espère juste que les personnes qui sont contre ne vont pas finir comme ceux qui en font la demande., histoire de remettre l'église aux milieu du village, bonne fin de vie