Controverse en Allemagne

18 octobre 2021 10:24; Act: 18.10.2021 10:49 Print

Gil Ofarim a-​​t-​​il été victime d'antisémitisme?

Le chanteur allemand a affirmé il y a une dizaine de jours, avoir été refoulé d'un hôtel de Leipzig, en raison d'un pendentif à l'étoile de David. La police a des doutes.

Sur ce sujet
Une faute?

Une controverse a éclaté dimanche, en Allemagne, au sujet de la véracité d'accusations de discrimination antisémite lancées par un chanteur ayant provoqué l'ouverture d'une enquête judiciaire ainsi qu'un vif émoi dans le pays. Il avait pour cela partagé une vidéo sur Instagram le montrant devant l'établissement en question, avec le pendentif autour du cou. Gil Ofarim y affirmait que deux employés de l'hôtel lui avaient demandé de «remballer» son étoile pour pouvoir l'enregistrer, alors qu'il venait de se plaindre que des clients le dépassaient dans la file d'attente.

Mais dimanche deux quotidiens allemands, Bild et le journal local Leipziger Volkszeitung, font état de «doutes» des enquêteurs sur la version du chanteur. Selon les journaux, qui citent des sources policières, le visionnage des images de vidéosurveillance de l'hôtel montrent que l'artiste ne portait pas d'étoile de David au cou ce jour-là lorsqu'il s'est présenté à la réception de l'hôtel. Et l'intéressé aurait reconnu devant les enquêteurs ne plus se souvenir s'il portait bien ou non une étoile de David, indiquent les journaux.

«C'est pour cette raison qu'on s'en est pris à moi»

Interrogé par le quotidien Bild, le chanteur de 39 ans a néanmoins maintenu sa version. «L'important ici ce n'est pas de savoir si la chaîne était ou non visible à l'hôtel, c'est que j'ai été l'objet d'une invective antisémite», a-t-il dit. «Dans la mesure où l'on me voit souvent à la télévision avec l'étoile de David c'est pour cette raison qu'on s'en est pris à moi», a-t-il ajouté. Le parquet et la police de Leipzig n'étaient pas joignables dimanche, pour s'exprimer sur cette affaire.

Un employé d'hôtel mis en cause a déjà contesté les faits et a de son côté aussi porté plainte pour diffamation et menaces. L'hôtel en question, de la chaîne de luxe Westin, a déjà suspendu, le temps des investigations, deux collaborateurs concernés par l'incident, qui a déjà ces deux dernières semaines suscité de multiples condamnations.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, s'était ainsi dit «stupéfait» par les faits dénoncés. «Leipzig n'est pas un cas isolé», avait déploré le ministre, appelant la société allemande à «serrer les rangs» contre l'antisémitisme.

(L'essentiel/AFP)