Au Danemark

06 septembre 2017 16:16; Act: 06.09.2017 16:53 Print

Henrik, le mari de la reine, n'a plus toute sa tête

Le mari de la reine Margrethe II du Danemark, le prince consort Henrik, d'origine française, souffre de démence, a annoncé mercredi le Palais.

storybild

Le Palais n'a pas fait mention de la maladie exacte dont souffre le prince (à droite). (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Suite à une longue recherche et, récemment, à une série d'examens médicaux conduits au cours de l'été, une équipe de spécialistes de l'hôpital de Copenhague a conclu que Son Altesse Royale, le prince Henrik, souffre de démence», a indiqué la maison royale du Danemark dans un communiqué. La maladie d'Alzheimer est la forme de démence la plus fréquente, mais le Palais n'a pas fait mention de la maladie exacte dont souffre le prince.

«Ce diagnostic implique une dégradation des fonctions cognitives du prince» a-t-il poursuivi. Le diagnostic «peut être accompagné par un changement dans le comportement, les réactions, les capacités de jugement, la vie émotionnelle et peut ainsi affecter tout contact avec le monde extérieur». Par conséquent, le prince consort diminuera ses activités, a précisé la maison royale. À 83 ans, le mari de la reine Margrethe II, qui a pris sa retraite en janvier 2016, est bien connu des Danois, à qui il n'a jamais caché son désarroi de n'avoir jamais obtenu le titre de roi et son mécontentement s'est accru ces dernières années.

83 ans

Début août, il avait publiquement refusé d'être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux. La décision du prince tient au fait que, n'ayant pas obtenu le titre et la fonction qu'il voulait, il n'était pas l'égal de sa femme dans la vie et ne veut pas l'être dans la mort, d'après la chef de la communication du palais, Lene Balleby, au quotidien BT. Celle-ci a d'ailleurs précisé mercredi à la télévision danoise que le prince n'avait pas l'intention de changer d'avis, après l'annonce de sa maladie.

Le Palais n'a pas précisé si la décision du prince Henrik concernant sa volonté d'inhumation était affectée par la démence. Né Henri Marie Jean André, comte de Laborde de Monpezat, le 11 juin 1934, le prince a épousé le 10 juin 1967 la princesse héritière Margrethe, future reine du Danemark. Le couple a deux enfants, le prince héritier Frederik, 49 ans et le prince Joachim, 48 ans, et huit petits-enfants.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.