Drame en Suisse

10 mars 2020 08:27; Act: 10.03.2020 08:35 Print

Ils se fiancent, rompent et elle le tue le même jour

En Suisse, un homme a demandé la main de sa compagne avant de se raviser. Ils se sont disputés, elle l'aurait poignardé à mort. Tout cela le même jour.

storybild

Le couteau a touché un rein et l'aorte de la victime. (photo: iStock/Image prétexte)

Sur ce sujet
Une faute?

Que s'est-il passé le 15 septembre 2018 dans le studio d'un couple, en Suisse? La seule à avoir la réponse, c'est l'ex-compagne d'un homme qui n'a pas survécu. Pourtant, cette journée avait bien commencé. Un sexagénaire avait, lors d'un dîner arrosé, demandé sa main à sa compagne quadragénaire, qui partageait sa vie depuis deux ans. Mais il s'est ensuite ravisé et a mis un terme à la relation.

Bouleversée, la requérante d'asile camerounaise est alors partie à l'église et a passé des coups de fil. À son retour, le compagnon n'était plus là et elle s'est mise à faire la vaisselle. Lorsqu'il est rentré, ils se sont disputés. Puis l'homme a reçu deux coups de couteau à l'abdomen et s'est vidé de son sang.

Selon son avocat, c'était un accident

Lundi, devant la justice, qui jugeait madame pour meurtre, son avocat a soutenu que c'était un accident. «Alors qu'il était en train de la tirer par les cheveux, elle s'est débattue», a-t-il dit. Et comme elle tenait un couteau de cuisine dans sa main, la lame se serait par hasard retrouvée dans les entrailles de l'homme.

Pour l'accusation, en revanche, elle aurait volontairement planté le couteau, la plaie mortelle mesurant 21 cm, tandis que la lame n'en faisait que 19. Il y a donc eu compression des tissus, conséquence d'un geste violent, incompatible avec un coup involontaire. Le procureur a requis une peine de prison de 8 ans, assortie d'une expulsion de Suisse de 15 ans, alors que la défense a plaidé l'homicide par négligence. Le verdict sera rendu ultérieurement.

(L'essentiel/xfz)