Suisse/New York

14 janvier 2019 11:09; Act: 14.01.2019 11:36 Print

«J'ai failli perdre un doigt à cause d'une araignée»

Le passager d'un vol Genève-New York dit s'être fait piquer par une araignée à bord. Il a frôlé l'amputation, a payé 53 000 dollars de soins, mais la compagnie ne veut rien savoir.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une peur bleue, trois jours d'hôpital, 53 000 dollars de facture. Le voyage aux États-Unis vécu en septembre par un jeune homme a été horrible. Piqué à un doigt par une araignée, il a frôlé l'amputation, évitée avec une dose massive d'antibiotiques. Mais à l'effroi s'ajoute la colère: alors qu'il affirme que la bête l'a pris pour cible dans un vol Genève-New-York assuré par Swiss, la compagnie aérienne refuse tout net d'entrer en matière.

Elle argue qu'en cas d'incident sur un vol, les passagers doivent avertir le personnel de cabine pour faire établir un rapport. «Étant donné l'inexistence d'un tel rapport et d'une preuve qu'une araignée se soit réellement trouvée à bord», Swiss n'envisage pas d'indemnisation, indique le porte-parole Meike Fuhlrott.

Aucune excuse

«C'est absurde, juge le passager concerné. En sortant de l'avion, j'avais juste mal au doigt, je ne savais pas pourquoi, je n'allais pas en faire part au personnel, ça aurait été ridicule. C'est à l'hôpital que j'ai appris qu'il s'agissait d'une araignée». Il a alors écrit à Swiss et a évoqué son cas au personnel du vol retour, le 25 septembre, cinq jours après l'incident. «Je les ai mis en garde, pour les autres passagers. La compagnie ne m'a répondu qu'en novembre!».

Swiss, elle, assure qu'aucune bête du type n'a été repérée dans cet avion. Et «aucun cas n'a été enregistré récemment». Mais il n'en restera pas là. «Je n'aurais rien fait s'ils avaient été malléables. Ils ne se sont même pas excusés. J'attends dorénavant qu'ils prennent en charge mes frais. Je vais les attaquer».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sandro le 14.01.2019 12:20 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce que la compagnie peut être tenue responsable du fait qu'une arraignée était à bord ? Pour moi, NON !

  • Pierre le 14.01.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas plutôt poursuivre le vrai responsable ? L'araignée ;)

  • francine le 14.01.2019 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    il va peut être ce transformer en spiderman, maintenant, lol

Les derniers commentaires

  • luxo le 15.01.2019 01:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En cause pour quoi et de quoi ?!! Cette personne aurait très bien pû se faire piquer à l’aéroport. Si pendant 8heures, le passager ne s’est pas plaint alors il n’a aucun droit.

  • Albestian le 14.01.2019 23:33 Report dénoncer ce commentaire

    Juste un rappel pour tout ceux qui font encore l'erreur, les araignées mordent ! Elles ne piquent pas...

  • La blague le 14.01.2019 21:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sûr à 400% la compagnie est responsable !!! La désinfection et la propreté de leurs appareils leurs incombent ainsi que tous les incidents qui se passe à bord

  • Diukdiuk le 14.01.2019 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre, et si il avait été piqué avant d’embarquer ? Je comprends la compagnie qui dit manquer de rapport...

  • francine le 14.01.2019 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    il va peut être ce transformer en spiderman, maintenant, lol