Accident de circulation

21 mai 2014 09:24; Act: 21.05.2014 12:22 Print

Jan Ullrich blesse deux personnes en Suisse

Deux personnes ont été blessées dans un accident, lundi à Mattwil (en Suisse). L'ancien cycliste allemand, Jan Ullrich, a avoué au journal «Blick» être le conducteur de la voiture fautive.

storybild

Les deux personnes blessées au cours de l'accident ont été emmenées à l'hôpital. (photo: Police cantonale de Thurgovie)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis désolé. Heureusement qu'il n'y a pas eu de morts», s'excuse Jan Ullrich, interrogé par le quotidien de Suisse alémanique Blick. L'ancien cycliste allemand, âgé de 40 ans, a provoqué un accident de la route, lundi soir à Mattwil (Nord-Est de la Suisse), au volant de son Audi A6.

Selon les premiers éléments, il n'a pas pu freiner à temps et a embouti une voiture qui se trouvait devant lui. Le véhicule a été projeté dans un champ, où il a effectué un tonneau. Jan Ullrich, qui a ensuite heurté une deuxième auto, a également fini dans le champ. Deux personnes ont été blessées dans cet accident. Contactée par 20 Minuten, la police cantonale n'a pas voulu confirmer que l'Allemand était bien le conducteur de la voiture incriminée.

«Ça peut arriver à tout le monde»

Reste que l'ancien vainqueur du Tour de France a avoué à Blick qu'il roulait 20 km/h trop vite. «J'étais stressé, je rentrais d'un rendez-vous et je voulais rentrer rapidement chez moi. Mon Dieu, ça peut arriver à tout le monde», explique-t-il. L'ancien cycliste, domicilié à Scherzingen (Suisse), nie toutefois avoir consommé de l'alcool. L'alcootest effectué par les forces de l'ordre a pourtant révélé un taux de 1,4‰ d'alcool dans son sang.

Ce n'est pas la première fois que Jan Ullrich est impliqué dans un accident de la route. En 2002, au volant de sa Porsche, il avait renversé des vélos garés et heurté une balustrade. Des contrôles d'urine avaient révélé qu'il avait consommé de l'amphétamine. Cet épisode lui avait valu sa première suspension pour dopage.

En 2006, l'ancien cycliste allemand avait avoué pour la première fois avoir eu recours à des produits interdits avec l'aide du médecin espagnol, Eufemiano Fuentes, au centre d'un vaste réseau de dopage. Jan Ullrich avait fini par mettre un terme à sa carrière, l'année suivante.

(L'essentiel/ats)