En France

12 novembre 2019 16:29; Act: 12.11.2019 17:13 Print

Jawad Bendaoud perd un procès pour injure

Jawad Bendaoud a perdu mardi le procès pour injure publique qu'il avait intenté au journal «Le Figaro» et a été condamné pour procédure abusive.

storybild

Jawad Bendaoud avait attaqué le journal pour injure publique. (photo: AFP/Alain Jocard)

Sur ce sujet
Une faute?

Jawad Bendaoud, condamné pour avoir hébergé deux jihadistes des attentats du 13 novembre 2015, a perdu mardi le procès pour injure publique qu'il avait intenté au journal Le Figaro et a été condamné pour procédure abusive.

Dans un article publié sur son site web en novembre 2016 et consacré au parcours du «logeur» (NDLR: Jawad Bendaoud, condamné pour avoir hébergé deux jihadistes des attentats du 13 novembre 2015), le quotidien écrivait la phrase: «Il est à la fois bête, violent et dangereux», confiait au Figaro la mairie de Saint-Denis, en novembre dernier.

«Pas méchant, un peu naïf»

Jawad Bendaoud avait attaqué le journal pour injure publique, demandant 5 000 euros de dommages et intérêts. Quand les avocats de ce délinquant multirécidiviste dénonçaient un article «méprisant», ayant pour but de le «ridiculiser», ceux du Figaro défendaient au contraire un «décryptage» ne prenant pas parti.

Le tribunal correctionnel de Paris a considéré que seul le terme «bête» pouvait éventuellement constituer une injure au sens de la loi mais que, dans leur contexte, ces propos n'en étaient pas une. Le Figaro avait précisé que «les témoignages à son égard diffèrent» et que certains riverains «semblent l'estimer davantage», l'un d'eux le jugeant «pas méchant, un peu naïf».

Condamné en mars dernier

Pour ces lignes s'inscrivant dans une «tentative de détermination de la psyché» de Jawad Bendaoud, l'auteur de l'article et le directeur de publication du journal ont donc été relaxés. De plus, les juges ont fait droit à la demande du Figaro, qui demandait la condamnation de Jawad Bendaoud pour abus de constitution de partie civile. Celui-ci a été condamné à payer 2 000 euros au journal, qui en demandait 5 000.

Après avoir été relaxé en première instance, Jawad Bendaoud avait été condamné en mars en appel à quatre ans de prison pour avoir hébergé deux jihadistes des attaques du 13 novembre 2015, dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud.

Le trentenaire a toujours affirmé qu'il ignorait héberger des jihadistes. Selon ses avocats, il s'est pourvu en cassation dans le seul volet civil de ce procès, dans lequel il avait été condamné à verser des dizaines de milliers d'euros à des victimes directes ou indirectes des attentats. Sa condamnation pénale est donc définitive.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FullmétalJF le 12.11.2019 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien fait pour lui, il faut plus de respect pour liberté respectueuse de la presse

  • kenny le 12.11.2019 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo la justice française

Les derniers commentaires

  • kenny le 12.11.2019 21:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo la justice française

  • FullmétalJF le 12.11.2019 16:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien fait pour lui, il faut plus de respect pour liberté respectueuse de la presse