Royaume-Uni/UE

17 octobre 2019 11:38; Act: 17.10.2019 13:01 Print

Un accord a été trouvé entre Londres et l'UE sur le Brexit

Jean-Claude Juncker et Boris Johnson ont annoncé qu'un accord a été trouvé sur le Brexit, jeudi. Mais le texte pourrait être à nouveau rejeté par le Parlement britannique.

storybild

Boris Johnson et Jean-Claude Juncker ont annoncé l'accord, jeudi, en fin de matinée. (photo: AFP/Francois Walschaerts)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous en avons un!», a lancé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker sur son compte Twitter, alors que Boris Johnson se vantait d'«un excellent nouvel accord».

M. Juncker, qui avait appelé le Premier ministre britannique dans la matinée, a qualifié l'accord d'«équitable et équilibré». Il a recommandé aux dirigeants des 27, qui commençaient à arriver à Bruxelles pour le sommet, de donner leur feu vert.

Dans la foulée de ces annonces, la livre a gagné 1% face au dollar, les milieux économiques redoutant les conséquences potentiellement dévastatrices d'un «no deal» le 31 octobre.

Cet accord devra encore être ratifié par les Parlements britannique et européen. Au Royaume-Uni, il devra notamment recevoir le soutien du petit parti nord-irlandais DUP, qui a rejeté jeudi le compromis sur l'accord de divorce.

Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, doit donner une conférence de presse avant le sommet, avant de s'entretenir avec les États membres. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, fera une déclaration.

Le deuxième accord trouvé entre Londres et Bruxelles

Les négociateurs européens et britanniques ont encore travaillé d'arrache-pied depuis mercredi, pour leur deuxième nuit d'affilée. L'optimisme était revenu la semaine dernière, à la suite d'un rapprochement entre Dublin et Londres.

Il s'agit du deuxième accord trouvé entre Londres et Bruxelles pour mettre en œuvre le résultat du référendum britannique de juin 2016. Le premier, négocié par Theresa May, avait été rejeté à trois reprises par le Parlement britannique.

Boris Johnson, qui veut coûte que coûte un divorce à la fin du mois, a appelé les députés britanniques à approuver cet accord lors d'une séance parlementaire exceptionnelle, samedi.

La mission de Boris Johnson devant son Parlement sera délicate, car il n'a plus de majorité, et devra compter sans le soutien du DUP, qui fait partie d'une coalition parlementaire avec son Parti conservateur.

Ce parti unioniste nord-irlandais a douché l'optimisme en déclarant qu'il ne pouvait pas «soutenir ce qui est proposé sur les questions des douanes et du consentement (de l'exécutif nord-irlandais au projet de Brexit)». Il a également regretté «un manque de clarté sur la TVA», à savoir le régime de taxe qui sera appliqué en Irlande du Nord.

La frontière irlandaise au cœur des négociations

Le petit parti, qui compte dix députés à la Chambre des Communes, affirme cependant qu'il «continuera à travailler avec le gouvernement pour parvenir à un accord raisonnable qui fonctionne pour l'Irlande du Nord et protège l'intégrité économique et constitutionnelle du Royaume-Uni».

Les pourparlers entre Londres et Bruxelles ont porté sur plusieurs questions sensibles: la manière d'éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, afin de préserver la paix sur l'île tout en permettant des contrôles douaniers, le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l'accord de divorce ou encore la relation future.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Redbull 57 le 17.10.2019 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    On attend d'en connaître le contenu avant de sortir le champagne svp... A savoir maintenant si le parlement britannique va l'adopter ou pas... Vu "l'ambiance" qu'il y a là-bas ces derniers temps, c'est loin d'être acquis...

  • Barcelonais le 17.10.2019 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et donc ? Qu'est ce qui a été décidé ?

  • Pas compliqué le 17.10.2019 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    L'Irlande du Nord doit revenir à l'Irlande! Logique simple :)

Les derniers commentaires

  • Léon le 17.10.2019 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Oui comme par hasard il est temps que se cirque finisse

  • lkral le 17.10.2019 15:41 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons tous compris, tout est absolument claire.

  • rené sance le 17.10.2019 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça est du folklore

  • Europe First le 17.10.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il me semble qu'après le premier accord, les politiques avaient promis qu'il n'y aurait plus de négociations et pas d'autre accord. que cela serait l'accord n°1 ou le no deal... on nous a encore une fois menti. Il faut sortir les britanniques de l'europe, sans accord et ainsi causer des dégats très graves à leur économie (bien plus graves que ceux que va subit l'europe !). Soit on est dans l'europe soit on est contre l'europe !!!

  • Redbull57 le 17.10.2019 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est loin d'être acquis et pourtant j'entends mes collègues de l'usine ici à Pétersbourg, ils sont réjouis !!!