Antidumping

12 février 2016 14:03; Act: 12.02.2016 16:09 Print

L'acier chinois dans le viseur de Bruxelles

L'UE a annoncé vendredi l'ouverture d'enquêtes visant les importations de trois types de produits en acier en provenance de Chine, soupçonnés notamment d'être vendus à perte.

storybild

L'acier européen souffre de cette distorsion de concurrence. (photo: Editpress/Isabelle finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous ne pouvons tolérer ces importations à des prix artificiellement bas qui menacent notre industrie. Je suis déterminée à user de tous les moyens possibles pour garantir que nos partenaires commerciaux respectent les règles», déclare la Commissaire européenne au Commerce, Cécilia Malmström, citée dans un communiqué.

Sans ce même communiqué, elle indiquait que l'UE avait ouvert trois enquêtes visant les importations sur son sol de trois types de produits en acier en provenance de Chine, soupçonnés d'être vendus à perte et d'enfreindre les règles de la concurrence. La crainte des gouvernements, patrons et salariés du secteur sidérurgique en Europe, porte plus largement sur le fait que la Chine obtienne officiellement le statut d'économie de marché, ce qui pourrait déboucher sur une baisse des droits de douanes.

Une grande marche, lundi, à Bruxelles

Les produits concernés par ces nouvelles enquêtes de l'UE sont les tuyaux sans soudure, les tôles lourdes et les aciers plats laminé à chaud, a-t-on précisé vendredi. «Nous avons déjà mis en place des mesures défensives concernant plus de 30 produits différents en acier et nous continuerons afin de bien prendre en compte les inquiétudes légitimes de notre industrie», a ajouté la Commissaire.

L'association Aegis Europe, qui représente l'industrie, organise lundi à Bruxelles une grande marche, où plusieurs milliers de manifestants sont attendus. Une délégation des protestataires sera reçue lundi à la mi-journée par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gérard le 12.02.2016 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on ne leur avait pas vendu notre haut-fourneau C qui semble trop fonctionner en Chine.....maintenant on a les problèmes

  • moi le 12.02.2016 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On va aussi protéger les petits commerçants des sites e-commerce alors? Ou bien protéger les agriculteurs français des pays de l'est? Pourquoi mittal et pas les Autres ?

  • Bruxelles, ma belle le 12.02.2016 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis quand Bruxelles s'inquiète de quelque chose ? Tout le merdier européen a été construit par Bruxelles ! C'est Bruxelles qui a favorisé la Chine et le Qatar, deux pays réputés pour leurs méthodes barbares. Hypocrites !

Les derniers commentaires

  • palamunitan le 12.02.2016 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me rappelle les propos du sieur Juncker dans le temps: "Nous, on vend du parfum, Mittal vend du 4747"... Rien de plus à dire sur "l'intégrité" de la politique.

  • moi le 12.02.2016 20:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On va aussi protéger les petits commerçants des sites e-commerce alors? Ou bien protéger les agriculteurs français des pays de l'est? Pourquoi mittal et pas les Autres ?

  • Vindulux le 12.02.2016 19:04 Report dénoncer ce commentaire

    Mais que fait l’UE pour nous empêcher d’acheter des vêtements et des armes en plastiques produits à pertes ? Car manufacturé dans des entreprises vétustes qui ne respectent pas les règles environnementales, qui rejettent leurs polluants directement dans les cours d’eaux et exploitent des enfants esclaves ! A moins que la priorité de l’état soit de protéger les actionnaires d’Arcelor Mittal qui ont vu le cours de leurs titres s’effondrer ???

  • Bruxelles, ma belle le 12.02.2016 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis quand Bruxelles s'inquiète de quelque chose ? Tout le merdier européen a été construit par Bruxelles ! C'est Bruxelles qui a favorisé la Chine et le Qatar, deux pays réputés pour leurs méthodes barbares. Hypocrites !

  • marie ange le 12.02.2016 18:02 Report dénoncer ce commentaire

    finalement !