Commission européenne

05 septembre 2018 11:12; Act: 05.09.2018 12:36 Print

L'Allemand Weber veut succéder à Juncker

Manfred Weber, chef de file du Parti populaire européen (PPE) au Parlement européen, a présenté mercredi sa candidature, afin de briguer la présidence de la Commission européenne.

storybild

Manfred Weber veut contribuer «à rendre l'Europe aux peuples européens et à rétablir le lien entre les citoyens et l'UE».

Sur ce sujet

«Je veux devenir le candidat tête de liste du PPE pour les élections européennes de 2019 et être le prochain président de la Commission européenne», a déclaré Manfred Weber sur Twitter. Bavarois, issu de la CSU, la droite conservatrice allemande et parti allié de la chancelière Angela Merkel, il est président du groupe PPE au Parlement européen, principal parti de l'hémicycle.

Au niveau européen, le PPE regroupe divers groupes de droite, comme Les Républicains en France, la CDU de Merkel, ou encore le parti du Premier ministre hongrois Viktor Orban. C'est aussi le parti de l'actuel président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Les différents partis européens se préparent aux élections de mai 2019 et espèrent pouvoir compter sur leurs «Spitzenkandidaten», c'est-à-dire leurs têtes de liste, pour mener la campagne et conquérir la présidence de l'exécutif européen.

La législation de l'UE prévoit que les chefs d'État et de gouvernement proposent au Parlement européen un candidat à la présidence de la Commission européenne, «en tenant compte des élections au Parlement européen». «Nous sommes à la croisée des chemins. En 2019, les élections européennes décideront de l'avenir de l'UE. Menacée de l'extérieur comme de l'intérieur, l'Europe doit s'affirmer et défendre ses valeurs», a estimé M. Weber sur Twitter. «Je contribuerai à rendre l'Europe aux peuples européens et à rétablir le lien entre les citoyens et l'Union européenne», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • raoullux le 05.09.2018 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui, mais oui. C'est ce qu'ils ont tous promis. Et aucun ne l'a fait. Le même refrain depuis 30 ans. Et puis on s'étonne que les européens n'y croient plus...

  • Euro Phill le 05.09.2018 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    moi je verrais un pays scandinave.

  • julie le 05.09.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    les promesses n'engagent que ceux qui les écoute

Les derniers commentaires

  • raoullux le 05.09.2018 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui, mais oui. C'est ce qu'ils ont tous promis. Et aucun ne l'a fait. Le même refrain depuis 30 ans. Et puis on s'étonne que les européens n'y croient plus...

    • Promis? le 05.09.2018 16:00 Report dénoncer ce commentaire

      Avez-vous lu l'article? Parlent-ils de promesses? On dirait que vous les inventez.

    • raoullux le 06.09.2018 08:45 Report dénoncer ce commentaire

      Je peux vous donner mes lunettes. Que dit Weber? Une histoire pour enfant? Pour moi ce sont des promesses. Electorales certes. Comme pour les précédents présidents, Junker compris...

  • julie le 05.09.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    les promesses n'engagent que ceux qui les écoute

    • Quelles promesses? le 05.09.2018 16:00 Report dénoncer ce commentaire

      Quelles promesses? De qui?

  • Euro Phill le 05.09.2018 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    moi je verrais un pays scandinave.