Secret bancaire

14 avril 2013 21:36; Act: 15.04.2013 11:06 Print

«L'Autriche doit suivre le Luxembourg»

Le commissaire européen chargé de la Fiscalité, Algirdas Semeta, a souhaité que Vienne sorte de l'isolement en renonçant à son secret bancaire

storybild

La ministre autrichienne des Finances, Maria Fekter, a déclaré vendredi que «l'Autriche tiendra bon sur son secret bancaire».

Sur ce sujet
Une faute?

«L'Autriche ne souhaite certainement pas rester isolée à terme», a déclaré le commissaire lituanien, dans un entretien au magazine allemand Der Spiegel à paraître lundi, alors que Vienne est le dernier État de l'UE à refuser de transmettre automatiquement des informations sur les comptes de résidents de l'Union. Après les concessions faites mercredi par le Luxembourg, M. Semeta espère que l'Autriche «va suivre» pour mettre un terme au bras de fer qui l'oppose à Bruxelles dans ce dossier.

La ministre autrichienne des Finances Maria Fekter a déclaré vendredi que «l'Autriche tiendra bon sur son secret bancaire», en marge d'une réunion informelle des ministres des Finances de la zone euro, à Dublin. Une fois que l'Autriche aura changé d'avis, M. Semeta dit espérer la mise en œuvre prochaine «d'une directive plus sévère», après celle entrée en vigueur début 2013 qui prévoit que les États membres ne peuvent plus refuser de transmettre des informations au seul motif que ces informations sont détenues par une banque ou un autre établissement financier.

À partir de janvier 2015, l'Europe compte imposer un échange automatique d'informations sur cinq catégories de revenus et de capitaux, à condition toutefois que tous les États membres soient d'accord.

(L'essentiel Online/AFP)