Herbicide controversé

09 décembre 2019 17:32; Act: 09.12.2019 18:33 Print

L'Autriche n'interdira pas le glyposate en 2020

Malgré un vote au Parlement en juillet, la république alpine ne promulguera pas l'interdiction de l'herbicide controversé. Une faute de procédure a été évoquée.

storybild

Le glyphosate est controversé dans de nombreux pays européens. (photo: AFP/Josh Edelson)

Sur ce sujet
Une faute?

L'Autriche ne sera pas le premier pays européen à bannir le glyphosate de ses sols: le gouvernement a invoqué lundi une faute de procédure pour infirmer un récent vote du Parlement qui prescrivait l'interdiction de l'herbicide à partir de 2020. Le gouvernement autrichien a écrit lundi au président du Parlement pour annoncer qu'il renonçait à promulguer la mesure votée en juillet, car la proposition de loi aurait dû faire l'objet d'une notification à la Commission européenne «afin que celle-ci et les États membres puissent formuler des observations».

«Cette notification n'a pas été faite en bonne et due forme», explique, dans son courrier, le gouvernement qui avait été pris de court par l'initiative du parlement: l'interdiction du glyphosate avait été approuvée grâce à une alliance des députés de l'opposition (sociaux-démocrates, Verts, extrême droite). Les députés avaient profité de la marge de manœuvre législative que leur avait laissée la chute du gouvernement conservateur de Sebastian Kurz, remplacé en mai par un cabinet d'experts. La chancelière Brigitte Bierlein a expliqué qu'une promulgation de la loi exposerait l'Autriche à «des risques juridiques».

Greenpeace vent debout

La licence d'utilisation du glyphosate dans l'Union européenne court jusqu'au 15 décembre 2022 et son sort fait débat dans de nombreux pays. En Autriche, aucune réflexion n'avait été engagée sur la mise en œuvre de la mesure depuis son vote au Parlement. Le monde agricole jugeait irréaliste l'entrée en vigueur en janvier 2020, même si, selon le Bauernbund, syndicat agricole issu du parti conservateur, le glyphosate n'est pas utilisé sur plus de 1% des surfaces agricoles du pays.

Greenpeace a qualifié ces explications de «stratagème» et de «prétexte» pour «stopper une loi réclamée par les Autrichiens». L'organisation souligne que dans un avis adressé à Vienne fin novembre, la Commission européenne n'émettait pas d'opposition formelle à l'application de la loi anti-glyphosate. Elle évoquait cependant un «risque d'infraction».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jan Amar le 09.12.2019 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et après on espère sauver la planète ? Trop de gros débiles cyniques au pouvoir !

  • Multi porte le 10.12.2019 06:38 Report dénoncer ce commentaire

    La voie d'un régime économique autour du glyphosate, mène à une dépendance économique, vers un produit qui enrichie surtout ceux qui l'ont créé. Refuser l'option de plus de main d'oeuvre et de choix naturels sur l'agriculture, c'est accepter les conséquences de ce produit. Appauvrissement des sédiments des terres, destruction de la biodiversité, pollution des nappes phréatiques, augmentation de cancers, apparition de malformation génétique ... La liste augmente d'année en année. Empoisonner les cultures c'est accepter d’empoisonner toute la chaîne alimentaire.

  • Poison le 10.12.2019 05:34 Report dénoncer ce commentaire

    Même l'Autriche ce pays si ecologiste (l'un des plus avant gardiste dans le domaine sur la planète). Ca doit grincer des dents en coulisses et les lobbies tournent à plein régimes...

Les derniers commentaires

  • rené sance le 10.12.2019 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent la farce faire croire en sachant très bien qu’on fera le contraire

  • Multi porte le 10.12.2019 06:38 Report dénoncer ce commentaire

    La voie d'un régime économique autour du glyphosate, mène à une dépendance économique, vers un produit qui enrichie surtout ceux qui l'ont créé. Refuser l'option de plus de main d'oeuvre et de choix naturels sur l'agriculture, c'est accepter les conséquences de ce produit. Appauvrissement des sédiments des terres, destruction de la biodiversité, pollution des nappes phréatiques, augmentation de cancers, apparition de malformation génétique ... La liste augmente d'année en année. Empoisonner les cultures c'est accepter d’empoisonner toute la chaîne alimentaire.

  • Poison le 10.12.2019 05:34 Report dénoncer ce commentaire

    Même l'Autriche ce pays si ecologiste (l'un des plus avant gardiste dans le domaine sur la planète). Ca doit grincer des dents en coulisses et les lobbies tournent à plein régimes...

  • NoComent le 09.12.2019 22:05 Report dénoncer ce commentaire

    Super, un pas en avant, trois en arrière, et après on viendra nous dire que si le climat est détraqué c'est parce que nous n'avons pas troqué notre voiture contre un vélo !

  • la trois le 09.12.2019 21:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol hé bien, l'écologie mondiale c'est pas pour demain