Réunion à Bruxelles

29 juin 2016 08:55; Act: 29.06.2016 10:12 Print

L'Écosse «déterminée» à rester dans l'UE

«Déterminée» à défendre la place de l'Écosse dans l'Union européenne malgré le Brexit, la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, se rendra mercredi à Bruxelles.

storybild

Nicola Sturgeon rencontrera Jean-Claude Juncker mercredi après-midi. (photo: AFP/Andy Buchanan)

Sur ce sujet

La dirigeante du parti indépendantiste SNP sera reçue mercredi après-midi par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dont les services avaient initialement indiqué qu'une telle rencontre n'était pas à l'ordre du jour. Mme Sturgeon doit auparavant rencontrer en début de journée le président du Parlement européen, Martin Schulz, et les chefs des groupes politiques de cette assemblée. La dirigeante écossaise tient ainsi une promesse faite des mois avant le référendum: défendre bec et ongles les intérêts de l’Écosse en cas de Brexit, quitte à ajouter un peu plus à la confusion d'un Royaume-Uni complètement déboussolé.

«Je suis déterminée, complètement déterminée à préserver la relation et la place de l'Écosse dans l'UE», a déclaré, combative, Mme Sturgeon, au cours d'un débat consacré au Brexit devant le Parlement d’Édimbourg. «Si nous sortions de l'Europe, ce serait contre notre gré» et «démocratiquement inacceptable», a-t-elle ajouté, soulignant que les Écossais avaient voté «clairement pour le maintien (NDLR: à 62%)» dans le giron européen.

Pas le bon moment?

Selon un sondage réalisé pour le Sunday Times, 52% des Écossais veulent que leur pays se sépare du reste du Royaume-Uni, et que l'Écosse reste membre de l'Union européenne. Mardi devant le parlement d’Édimbourg, plusieurs centaines de manifestants se sont réunis pour protester contre le Brexit. «Y a-t-il quelqu'un ici qui a voté pour rester dans l'UE? Ouiiiiii !», a lancé au mégaphone un jeune homme, encourageant la foule à se mobiliser pour que l'Écosse reste dans l'Union.

En allant évoquer le dossier écossais en plein sommet européen, Mme Sturgeon se place dans la situation délicate d'ouvrir des discussions alors que le Royaume-Uni n'a lui-même pas encore déclenché le processus de sortie de l'UE. Le président du Conseil européen, Donald Tusk a ainsi refusé de rencontrer Mme Sturgeon. «M. Tusk, pense que ce n'est pas le bon moment», a-t-on dit de source européenne.

Lundi, le ministre écossais de l'Agriculture, Fergus Ewing, s'était rendu de son propre chef à Luxembourg, pour y rencontrer ses homologues européens. Un rendez-vous «pris de longue date», après sa récente nomination, selon une source à la Commission.

(L'essentiel/AFP)