Europe

12 septembre 2018 06:59; Act: 12.09.2018 11:28 Print

L'espérance de vie menacée par l'obésité

Le Luxembourg a la deuxième meilleure espérance de vie d'Europe, derrière la Suisse. Mais la longévité sur le continent est menacée par le surpoids, selon l'OMS.

storybild

Image d'illustration.

Sur ce sujet

L'espérance de vie des Européens continue d'augmenter. Mais l'Organisation mondiale de la santé met mercredi en garde: l'obésité et le surpoids d'une proportion croissante de la population risquent d'«inverser» cette tendance.

Publié tous les trois ans, ce «Rapport sur la santé en Europe» établit que le «bien-être» mesuré sur le continent européen est «le plus élevé au monde». Il demeure néanmoins «très variable d'un point à l'autre de la région», qui comprend 53 pays aussi hétéroclites que la Russie et Andorre, l'Allemagne et le Turkménistan.

L'espérance de vie à la naissance dans la région s'élevait en 2015 à 77,8 ans, contre 76,7 ans en 2010. En Suisse, elle est en moyenne de 83 ans, ce qui la place en tête de ce classement juste devant le Luxembourg (82,2 ans). L'espérance de vie des femmes (81,1 ans) restait plus élevée que celle des hommes (74,6 ans) de six ans et demi, un écart qui s'est légèrement réduit. Les différences demeurent importantes selon les pays: les hommes vivent près de 16 ans de plus en Islande (81,4 ans) qu'au Kazakhstan (65,7 ans). En France, l'espérance de vie est de 86,3 ans pour les femmes, 79,8 ans pour les hommes.

«Les progrès sont inégaux, tant à l'intérieur des pays qu'entre les pays, entre les sexes et les générations», a souligné Zsuzsanna Jakab, la directrice de l'OMS pour l'Europe dans le rapport. «Les facteurs de risques liés au mode de vie sont préoccupants, ils peuvent ralentir ou même inverser les gains importants d'espérance de vie si rien n'est fait».

Obésité

Parmi ces facteurs, la surcharge pondérale, qui augmente le risque de diabète, de cancer ou de maladie cardiaque, est «en hausse dans la plupart des États». En 2016, l'obésité et le surpoids touchaient respectivement 23,3% (+ 2,5 points en six ans) et 58,7% (+ 2,8 points) de la population. La progression est particulièrement marquée en Turquie, où 32,1% de la population est obèse et près de 4 femmes sur 10 (39,2%).

Pour l'OMS, une personne est obèse quand elle présente un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30kg/m2, soit à partir de 87 kg pour une personne mesurant 1,70 mètre. Malte (29,8% de la population) et le Royaume-Uni (27,8%) sont les deux autres pays de la région présentant la plus forte prévalence de l'obésité.

Alcool et tabac

La consommation de tabac et d'alcool sont également pointées du doigt par l'OMS, les taux enregistrés dans la région Europe étant parmi «les plus élevés au monde»: 29% des individus de plus de 15 ans fument, selon les chiffres de 2013, contre 16,9% en région «Amériques» et 24,8% en «Asie du Sud-Est». Le chiffre monte à 43,4% en Grèce, 39,5% en Russie, et 28,1% en France. La proportion de fumeurs quotidiens dans la population diminue néanmoins sur les 53 pays, passant de 28,1% en 2002 à 24,4% en 2014.

La consommation d'alcool, à la hausse dans les années 1990 et 2000, recule régulièrement depuis 2008 mais reste élevée, à 8,6 litres par personne et par an en 2014, contre 6,4 l/personne dans le monde. Dans l'Union européenne, la consommation est la plus forte en Lituanie (15,2 litres/personne), en République tchèque (12,7 l/p) et en Belgique (12,6 l/p). Avec 11,5 l/p, la France arrive devant la moyenne de l'UE (10,2 l/p).

Cancers: baisse de la mortalité

Les quatre principales maladies non transmissibles causent, elles, moins de décès prématurés. «La région est en bonne voie pour atteindre l'objectif de réduction annuelle de 1,5% d'ici 2020», souligne l'OMS. La mortalité liée aux cancers, au diabète, aux maladies respiratoires et aux maladies cardiovasculaires a reculé de 9% entre 2010 et 2015 (715 décès pour 100 000 habitants cette année-là).

Cette baisse est d'autant plus remarquable que l'incidence de ces maladies est en augmentation. Dans l'UE, le nombre de nouveaux cas de cancers détectés chaque année a augmenté de 5% entre 2010 et 2014, pour atteindre 569 cas pour 100 000 personnes.

Enfin, l'OMS fait part d'un «tableau nuancé» concernant la mise en œuvre d'une couverture sanitaire universelle. Selon les pays, le remboursement des frais de santé est très variable. Ainsi, en France en 2014, les ménages assument 6,3% du total des dépenses de santé, contre 16,7% dans l'UE et 45,8% en Russie.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Revoir les calculs le 12.09.2018 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg est deuxième derrière la Suisse avec 82,2 ans En France, c'est 86,3 ans pour les femmes et 79,8 pour les hommes. Rien qu'en faisant 50/50 (ce qui n'est pas le cas puisqu'il y a légèrement plus de femmes) on arrive à une moyenne de 83,05 ans...

  • Arnold Schwarz le 12.09.2018 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas vraiment nouveau. Cependant hormis les causes liées aux maladies, quand on se laisse trop aller on assume.

  • Claude le 12.09.2018 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop au sucre est le sel surtout ( poison ). ??

Les derniers commentaires

  • Luc Sambourg le 12.09.2018 15:06 Report dénoncer ce commentaire

    Les boulots de bureau nous tuent lentement... je conseillerai à mes enfants de faire un boulot physique ou même au grand air.

  • Réaliste le 12.09.2018 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt que de reporter sans cesse l'âge de la retraite pour équilibrer les comptes de la secu, faisons plutôt la promotion de la mal bouffe, plus gros vous serez, moins longtemps vous toucherez votre retraite. Je devrais faire de la politique !

  • jago le 12.09.2018 14:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’obésité morbide doit être taxée: proportionnellement aux kilos causant des coûts! Les fumeurs sont biens taxés eux! Je ne suis pas solidaire avec ceux qui nuisent volontairement à leur santé et dont je dois payer les coûts.

  • Erik Vauthrin le 12.09.2018 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait déjà un moment que l'espérance de vie stane au GdL.

  • Luxo le 12.09.2018 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est à force de normaliser les tailles XL ou de déculpabiliser les rond(e)s que l'on normalise l'obésité. Tout le monde n'est pas sportif ou manequin, mais lorsque l'on à plus de 2 cm de graisse sur le ventre, il faut admettre que c'est déjà du surpoids et que l'on n'est plus en forme, mais avec des formes.

    • Tom Guibert le 12.09.2018 13:55 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas en stygmatisant qu'on avance. On devrait plutôt rendre obligatoire la pratique assidue du sport.