Conflit en Ukraine

09 novembre 2018 07:24; Act: 09.11.2018 09:45 Print

L'Est séparatiste organise des élections

En Ukraine, des scrutins auront lieu dimanche, dans les régions séparatistes de Donetsk et Lougansk, malgré les vives protestations de la communauté internationale.

storybild

La situation reste très tendue dans les régions qui échappent au contrôle de Kiev depuis quatre ans. (photo: AFP/Aleksey Filippov)

Sur ce sujet

Les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine, forts du soutien de Moscou, organisent dimanche des élections, malgré les avertissements de Kiev et des Occidentaux qui les jugent «illégitimes» et contraires au processus de paix. Ces scrutins visent à élire des «présidents» et des députés pour les deux «républiques populaires» autoproclamées par les rebelles à Donetsk (DNR) et à Lougansk, qui échappent depuis quatre ans au contrôle de Kiev.

Ils ancrent la séparation de ces territoires du reste du pays et légitiment leurs nouveaux dirigeants alors que le processus de paix est au point mort et que des heurts alourdissent régulièrement le bilan de ce conflit estimé par l'ONU à plus de 10 000 morts. L'annonce de ces élections a déclenché de vives protestations de Kiev et les Occidentaux qui y voient la main de Moscou. Via leur ambassade en Ukraine, les États-Unis ont accusé la Russie «d'attiser le conflit en organisant des élections factices». L'Union européenne a dénoncé de «prétendues élections» allant «à l'encontre de l'esprit et de la lettre des accords de paix de Minsk» conclus en février 2015.

Huit pays européens (Allemagne, Belgique, France, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Pologne et Suède) ont exhorté la Russie à «recourir à son influence» pour empêcher la tenue de ces scrutins jugés «illégitimes». Moscou assure que ces élections «n'ont aucun rapport» avec les accords de Minsk. Les deux républiques autoproclamées sont dirigées depuis des mois par des chefs par intérim qui devraient voir leur autorité confortée par le vote.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Respect des accords le 09.11.2018 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Kiev ne respecte pas les accords de Minsk, ils n'ont donc rien a dire

  • Rhâkham le 09.11.2018 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être qu'une petite partie de l'Ukraine échappera au régime nazi de l'Ouest favorisé par l'occident?

  • ..!!.. le 09.11.2018 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    L'Otan pour protéger l'Ukraine? Il me semble que vous ne savez pas ce qui se passe la bas! L'Ukraine n'est nullement en danger. Il y a deux régions qui se sont séparées de Kiev et Kiev veut les reprendre militairement! La Russie soutient les séparatistes? Que font les Polonais, Lituaniens et Géorgiens dans le reste de l'Ukraine?

Les derniers commentaires

  • Hurrra le 09.11.2018 21:57 Report dénoncer ce commentaire

    Huit pays européens ont exhorté la Russie à «recourir à son influence» C'est cool ça!Ils font des sanctions contre la Russie, puis ils exhortent, peut être même implorent la Russie à faire jouer son influence! Mais bon, pourquoi? De toute façon les dirigeants des séparatistes ne seront pas reconnus ... avec ou sans vote! Dès lors à quoi rime ce cirque?

  • Yura le 09.11.2018 19:39 Report dénoncer ce commentaire

    @Marina - La violence ne sert à rien! La Crimée, soyons réalistes, il faut faire une croix dessus! Ce n'était de toute façon qu'une question de temps. Quant à la RDL et RDD, s'ils veulent partir, laissons les partir; bien sûr sans aucune aide de l'Ukraine, pas de gaz, pas d'électricité, pas d'eau... laissons les Russes s'occuper d'eux! L'Ossétie, tout comme l'Abkhazie, l'ont fait et laissent aux Russes les soins de subvenir à leurs besoins et la réaction du peuple russe, ben il n'est pas content! Laisse le Donbas s'en aller, nous nous en porteront mieux!

  • Bopa le 09.11.2018 18:42 Report dénoncer ce commentaire

    Quand l'UE inflige des sanctions à un des protagonistes (comme un "maître" du 19ème sciècle à un élève récalcitrant), la Russie, elle fait exactement ce qu'il faut pour laisser pourrir la situation et ne pas trouver un terrain d'entente. On ne peut pas aller négocier tout en sanctionnant son interlocuteur. Quelle faute diplomatique et politique!

  • Utilisateur le 09.11.2018 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n’est pas aussi facile que ça

  • Yura le 09.11.2018 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire de l'Ukraine est si complexe que l'on s'y perd. Cette histoire est étroitement liée à la Russie, mais aussi à la Pologne et à la Lithuanie! L'Ukraine actuelle n'est pas l'Ukraine qui a été dominée par d'autres puissances, ni l'Ukraine de la première indépendance (1917)! Cinq ans plus tard elle a rejoint l'URSS! Allez savoir ce qui est juste, ce qui est injuste; qui a raison et qui a tort, qui se considère comme Ukrainien qui comme Russe et qui comme Polonais ou Hongrois! L'Ukraine est en conflit à l'est, mais si on ne prend pas garde elle pourra être en conflit à l'ouest aussi!