Italie

06 avril 2018 12:33; Act: 06.04.2018 12:47 Print

L'Etna tombera un jour dans la Méditerranée

L'Etna, le plus haut volcan d'Europe, situé en Sicile, glisse très lentement vers la Méditerranée, à un rythme constant de 14 millimètres par an, selon une étude.

storybild

Le mont Etna, qui culmine à 3 300 mètres, est le plus important volcan en activité en Europe, avec des éruptions fréquentes, connues depuis au moins 2 700 ans. (photo: AFP/Giovanni Isolino)

Sur ce sujet
Une faute?

Les chercheurs de l'Open University au Royaume-Uni et du Laboratoire Magmas et Volcans de l'Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand ont réalisé plusieurs séries de mesures à l'aide de nombreux GPS placés tout autour du volcan entre 2001 à 2012. «L'activité de l'Etna alterne des épisodes de gonflements, lors d'éruptions, puis de dégonflements. Le vrai mouvement du volcan est donc caché. On a donc enregistré son mouvement lorsqu'il redevenait calme, ce qui n'était pas chose facile vu que l'Etna est un enfant terrible» du volcanisme, raconte Benjamin Van Wyk de Bries, l'un des coauteurs et professeur à l'Université Clermont Auvergne.

Le mont Etna, qui culmine à 3 300 mètres est le plus important volcan en activité en Europe, avec des éruptions fréquentes, connues depuis au moins 2 700 ans. «On a pu mettre en évidence que tout le volcan se déplace, "marche" à une vitesse de 14 millimètres par an, vers la Méditerranée. On soupçonnait ce mouvement pour de nombreux volcans mais c'est la première fois que l'on a pu l'observer directement», résume le vulcanologue.

Glissant sur un socle de sédiments composés principalement d'argiles et de calcaire, sur une pente inclinée de «1 à 3 degrés», le mouvement de l'Etna est «inéluctable», selon les chercheurs. Ces «14 millimètres peuvent sembler insignifiants, pourtant des études antérieures sur des volcans éteints depuis longtemps ont démontré que ceux qui glissaient vers le bas de la même manière ont entraîné des glissements de terrain catastrophiques plus tard dans leur histoire», explique dans un communiqué John B. Murray, l'un des principaux auteurs de l'étude, qui a accumulé pendant plus de 20 ans une large base de données sur le volcan sicilien.

Si le danger n'est pas immédiat pour les habitants de l'île, «il y une probabilité que l'Etna tombe un jour dans la Méditerranée, dans des centaines voire des milliers d'années. Ce sera alors l'évènement du siècle car cet effondrement provoquera des tsunamis dévastateurs pour les côtes environnantes», prédit Benjamin Van Wyk de Bries. «Chaque siècle, on a environ quatre importantes éruptions volcaniques marquées par de graves effondrements liés à ce type de mouvement, comme lors de l'éruption du Mont Saint-Helens aux États-Unis en 1980 ou celle du Mont Bandai au Japon en 1888. Ce sont donc de nouveaux éléments que l'on va pouvoir prendre en compte dans nos prédictions des éruptions et prioriser les volcans à risques de la planète», souligne encore le chercheur clermontois.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 06.04.2018 15:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À ce rythme là il ne faut pas encore s'inquiéter sans doute ...

  • nanard le 06.04.2018 17:38 Report dénoncer ce commentaire

    on se revoit dans 1000 ans pour en reparler

  • Aie.aie.aie le 06.04.2018 21:18 Report dénoncer ce commentaire

    oh mon dieu dans 2500 ans ca fera plouf ...

Les derniers commentaires

  • Suggy le 07.04.2018 20:36 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi attendre aussi longtemps?

  • Nono le 07.04.2018 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    La nature aura toujours le dernier mot quoique l'ont fasse et c'est bien ainsi.

  • MartyMcFly le 06.04.2018 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce que en attendant la suite de cette glissade, probablement seulement dans quelques millénaires..., il ne faudrait pas essayer de réduire par ablation aux pelleuses mécaniques, le volume et la masse de rocher de l'Etna, afin de réduire les potentiels dégats à échelle intercontinentale (Europe, Afrique, Asie) sous forme de tsunami, quand ce colosse tombera dans la Méditérannée?

    • Vultax le 07.04.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      oui, on peut aussi créer des commissions, un fonds mondial, et bien sûr une taxe volcanique

  • Aie.aie.aie le 06.04.2018 21:18 Report dénoncer ce commentaire

    oh mon dieu dans 2500 ans ca fera plouf ...

  • libre penseur le 06.04.2018 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ah bon et la chaîne des volcans d'Auvergne ?