Xavier Bettel

29 juin 2018 11:15; Act: 29.06.2018 11:18 Print

«L'Europe n'est pas fermée, il faut des règles»

LUXEMBOURG/BRUXELLES – L'Union européenne a trouvé un accord sur une politique d'asile. Le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, s'est exprimé sur les décisions prises.

storybild

Xavier Bettel a expliqué les objectifs du Conseil de l'Union européenne en matière de migration. (photo: European Council/newsroom)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Il existe enfin une position commune de l'Union européenne sur la politique migratoire. Les 28 États membres ont fixé le cadre d'une politique d'asile commune lors du sommet de Bruxelles. Par conséquent, des camps d'accueil pour réfugiés devraient être mis en place à l'avenir, au sein de l'Union européenne. C'est ce qu'a confirmé le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, qui a participé aux débats. «À 28, nous sommes parvenus à trouver une position commune», a souligné le chef du gouvernement. Et d'ajouter: «L'Europe n'est pas fermée, mais il faut des règles».

Les règles actuelles de la Convention de Dublin stipulent que les demandeurs d'asile ne peuvent déposer leur requête que dans le pays de l'UE dans lequel ils ont été enregistrés pour la première fois. Il s'agit souvent du premier pays d'accueil des réfugiés dans l'UE. Par conséquent, les États frontaliers de l'UE, en particulier l'Italie et la Grèce, sont souvent responsables de la procédure d'asile. «Nous avons formulé l'objectif d'apporter des améliorations à Dublin, dit M. Bettel. Nous avons confié le mandat à la présidence autrichienne du Conseil de travailler sur ces questions dans les mois à venir». L'Autriche prend la présidence du Conseil de l'Union européenne, le 1er juillet.

Des centres d'accueil à l'intérieur et à l'extérieur de l'UE

Par ailleurs, M. Bettel a souligné que ces centres fermés au sein de l'UE ne seraient pas une nouveauté. Ils existent notamment sur l'île de Lesbos. Néanmoins, la différence serait «que les personnes arrivant par bateau sont hébergées dans ces centres névralgiques». Toutefois, l'ouverture de ces centres serait facultative pour les États membres. La répartition des réfugiés en provenance de ces lieux devrait également être volontaire. «Bien sûr, nous n'avons pas réussi à formuler une règle incontournable aujourd'hui», a déploré le Premier ministre. La question devrait encore donner lieu à de longs débats.

Des discussions doivent également avoir lieu à l'avenir avec des pays tiers, c'est-à-dire des pays extérieurs à l'UE, en vue de mettre en place ces centres d'accueil aux portes de l'Europe, surtout en Afrique du Nord. Toutefois, cette décision ne pourrait être prise sans l'accord des pays respectifs. «Je voudrais souligner que nous ne pouvons pas, ici à Bruxelles, prendre des décisions au nom des pays d'Afrique du Nord», prévient Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Il serait en contact avec les gouvernements en question et ces derniers ne veulent pas être victimes d'ingérence, rapporte l'agence de presse Dpa. «Nous travaillons sur le sujet. Mais il ne faut pas donner l'impression qu'il y a du néocolonialisme ici». Jusqu'à présent, aucun de ces États n'a accepté de créer ces centres d'accueil.

(dix/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • A méditer le 29.06.2018 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ce problème existe depuis des années ! L'Europe a le devoir d'appliquer les lois qui existent et traiter un clandestin comme tel, et un réfugié, comme un réfugié ! Un clandestin n'a pas le droit de s'installer ici, c'est la loi dans la plupart des pays dans le monde. Arrêtons de tout mélanger et aidons les pays qui souffrent ! Des solutions doivent être trouvées, mais il faut aussi s'attaquer aux ONG qui vont jusqu'à chercher les migrants chez eux ! Ceci n'est pas acceptable !

  • schmit le 29.06.2018 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    A quand un referendum sur la question ?

  • rovadu le 29.06.2018 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parce que vous pensez réellement que travailler est leur priorité ???

Les derniers commentaires

  • moni le 01.07.2018 01:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mono je crois que tu confond les migrants avec les immigrés

  • dieux le 30.06.2018 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    Allez voter chère compatriotes Luxemboureois(es) et voter bien: ne vous laissez pas abassourdi par les hommes politiques créez votre propre idée.Oui il faut que l'Europe soit unifié mais ne l'ais tel pas déjà????!!!!!oui il nous faut une Europe large tous ensemble.

  • Angelo51 le 29.06.2018 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exactement. Mais ils ne risquent pas de se noyer car les ONG au financement opaque les attendent à un mile nautique des côtes et sont prévenues à l’avance donc tout bénéfice pur les passeurs car ils n’ont même plus besoin d’investir dans des rafiots d’occasion. Les ONG sont complices des passeurs. Orban a vu juste en ciblant Soros et les organisations caritatives suspectes.

    • Bobo enervant le 30.06.2018 08:22 Report dénoncer ce commentaire

      Totalement faux

  • Carolo le 29.06.2018 18:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un sommet où on a décidé de ne rien décidé.

  • has6 le 29.06.2018 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Europe n’a pas de règles pour ça? Grave!