France

04 août 2019 09:49; Act: 05.08.2019 07:13 Print

L'homme volant réussit sa traversée de la Manche

Dix jours après un premier échec, Franky Zapata a réussi sa traversée de la Manche, sur son «Flyboard».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

À sa seconde tentative, le Français Franky Zapata, surnommé «l'homme volant», a réussi dimanche l'exploit de traverser la Manche, debout sur son «Flyboard», en une vingtaine de minutes, après une courte halte à mi-chemin sur un bateau pour ravitailler sa machine volante en kérosène. L'homme de 40 ans originaire de Marseille avait décollé vers 8h15 de la plage française de Sangatte (nord) dans un vrombissement assourdissant et sous les yeux de plusieurs centaines de curieux, dix jours après son échec.

Casqué et harnaché, tout de noir vêtu, il s'est envolé vers St Margaret's Bay côté anglais, qu'il a réussi à atteindre en une vingtaine de minutes en survolant la mer à 15/20 mètres. Cette fois, il s'est «posé facilement sur le bateau, il a changé son sac à dos et est reparti», a indiqué son épouse Krystel.

L'ancien champion du monde et d'Europe de jet-ski s'est posé côté britannique après avoir parcouru les 35 km de détroit debout sur sa machine volante dotée de cinq mini-turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.

Ravitaillement sur un bateau

Lors de sa première tentative le 25 juillet, 110 ans jour pour jour après l'exploit du Français Louis Blériot, premier aviateur à avoir franchi la Manche, il s'était élancé du même endroit sur sa planche volante, mais avait chuté quelques minutes plus tard dans les eaux anglaises, après avoir heurté la plateforme du bateau de ravitaillement où il voulait se poser.

En raison de la distance, Franky Zapata doit obligatoirement, pour ce challenge auquel il s'est préparé ces six derniers mois, se réapprovisionner en kérosène, qu'il stocke dans son sac à dos. «La partie la plus complexe, c'est vraiment le ravitaillement», avait-il insisté après avoir été secouru en mer et ramené sur le littoral français par un remorqueur, reconnaissant «une mauvaise appréciation de la difficulté de l'atterrissage». Pour cette seconde tentative, Franky Zapata et son équipe avaient choisi pour le ravitaillement un bateau «plus grand» positionné dans les eaux françaises.

«Plus de chances» de réussir

«Aujourd'hui, on a beaucoup plus de chances que la dernière fois, on a vu, on a appris, les vents n'ont pas changé, je pense que ça devrait le faire», avait affirmé Franky Zapata samedi lors d'une conférence de presse à Sangatte. Lors de sa première tentative, Franky Zapata et sa holding du même nom ont trouvé un écho médiatique, quelques jours seulement après une première vitrine d'envergure lors du défilé militaire de la fête nationale française du 14 juillet sur les Champs-Élysées à Paris.

Ce jour-là, devant le président français Emmanuel Macron, il avait offert un spectacle futuriste: fusil en main, il avait volé à plusieurs dizaines de mètres du sol sur son invention, «100% développée en France» dans les ateliers de Rove (Bouches-du-Rhône).

Son invention avait déjà été exhibée fin 2018 au Forum Innovation Défense de Paris. Cette plateforme volante intéresse les forces spéciales françaises, qui y voient du «potentiel pour un emploi dans les opérations spéciales en zone urbaine». Depuis décembre 2018, son entreprise Z-AIR bénéficie, au titre d'un projet «RAPID», d'une subvention de 1,3 million d'euros du ministère des Armées pour développer une nouvelle turbine en impression 3D. Avant de créer son «Flyboard Air», M. Zapata «volait» déjà sur l'eau avec son premier Flyboard aquatique. La planche était alors «propulsée au-dessus d'un plan d'eau par le jet de la turbine d'une moto marine».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fra57 le 04.08.2019 10:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable, bravo

  • Léon le 04.08.2019 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique et encore bravo monsieur.

  • antonio 57 le 04.08.2019 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo monsieur zapata un grand pas pour l’avenir

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 05.08.2019 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Un projet réussi, et déjà on pense au prochain défi. Evidemment la traversée de l'Atlantique. Faudrait peut-être revoir le design pour une position assise voir allongée, avec un peu plus de carburant en dessous.

  • wheelgeek57 le 04.08.2019 23:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au défilé du 14 juillet (date de mon anniversaire) tu a monté au monde que tu es le meilleur. C’était le meilleur moment pour faire ta démonstration. Et sans faille ! Bravo t’es un génie et un champion

  • Alex6 le 04.08.2019 23:41 Report dénoncer ce commentaire

    il y avait deja "jet man" aisin que "l'iron man anglais", et maintenant le "surfer francais"! Des approches différentes pour voler, même si tous volent avec des mini réacteurs. Mais le plus joli a regarder voler reste "jet man" a mon avis ...

  • Franck Lume le 04.08.2019 21:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la France

    • Petite lumiere le 05.08.2019 11:35 Report dénoncer ce commentaire

      quell rapport ?

  • Chris le 04.08.2019 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Franky, tu fais partie de l'histoire !