2014-2019

13 juillet 2020 12:33; Act: 13.07.2020 13:47 Print

L'Italie a perdu un demi-​​million d'habitants

Avec la baisse des naissances et la hausse des départs à l'étranger, non compensées par les arrivées d'étrangers, l'Italie a perdu 551 000 résidents.

storybild

La population italienne est «caractérisée par un vieillissement démographique accentué» rappelle l'Istat. (photo: AFP/Alberto Pizzoli)

Une faute?

«Au 31 décembre 2019, la population résidente en Italie est de 60 244 639 personnes, presque 189 000 de moins qu'au début de l'année. Par rapport à la même date de 2014, elle diminue de 551 000 personnes, confirmant la persistance de la baisse démographique qui a caractérisé ces cinq dernières années», a annoncé lundi, l'Institut national des statistiques (Istat).

«Nouveau record négatif de naissance», indique l'Istat, après celui de 2018: à peine 420 170 naissances, environ 19 000 en moins sur un an.

Déficit significatif

«La dynamique naturelle négative de la population se poursuit et enregistre encore une fois un déficit significatif dans la "substitution naturelle" entre nouveau-nés et décédés, en ligne avec la tendance négatives depuis plusieurs années», ajoute l'Istat, avec les décès dépassant de 214 000 les nouvelles naissances en 2019.

La population italienne est «caractérisée par un vieillissement démographique accentué» rappelle l'Istat et les arrivées d'étrangers qui vont «en se ralentissant» ne peuvent qu'«atténuer» la baisse globale de la population.

L'Italie accueille sur son territoire des citoyens de 194 nationalités différentes, dont une cinquantaine avec au moins 10 000 résidents dans la péninsule.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Futé le 13.07.2020 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un pays qui meurt à petit feu, faute d’avoir effectué les réformes sociales et économiques nécessaires... aucun pays européen n’est à l’abri d’un tel destin

  • louis le 13.07.2020 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi ces statistiques, un championnat du Monde de population ? Le mieux serait, moins de population, mais ou tous le monde aurait du travail, correctement payé, et sans délinquance. Pourquoi avoir un pays avec 50, 60 ou 80 millions d'habitants ET la moitié au chômage !!!

  • Nostalgique le 13.07.2020 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Usines délocalisées, exportations en diminution, politique corrompue, jeunesse diplômée pour faire plaisir au parents, mais sans travail, tourisme en chute libre à cause surtout du Covid, etc. Tout est à revoir dans sa politique désastreuse des 30 dernières années. L'Euro aurait fait plus de mal que de bien aux peuples.

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 14.07.2020 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pour cela on leur ramène des jeunes forces vives d'Afrique ?

  • ami le 14.07.2020 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toto : pour l’instant c’est plutôt nous les luxembourgeois qui sommes de plus en plus bannis en Europe du fait de notre taux d’infection trop élevé !

  • ami le 14.07.2020 09:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Polo : Bien dit !

  • ami le 14.07.2020 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fullmétal : Il faut aussi ajouter que de plus en plus de jeunes diplômés quittent le pays pour trouver un job déclaré et correctement payé, ce qui est loin d’être le cas en Italie.

  • Futé le 14.07.2020 07:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Popo vous pourriez aussi ajouter 1. économie souterraine de l’UE (corruption dans tous les secteurs, mafia qui contrôle la moitié sud du pays). Fiscalité insupportable pour les salariés. Patrimoine immobilier concentré dans les mains des plus âgés. Infrastructures des années 60 qui s’écroulent faute d’entretien et d’investissements. Aucun avenir pour les jeunes en dehors de quelques grandes villes du nord (et encore, les salaires d’embauche d’un diplômé d’université sont souvent autour de 1500eur...). Un pays qui a longtemps vécu au dessus de ses moyens, situation qui était résolue par des dévaluations régulières de la lire. Avec l’Euro cela ne fonctionne pas comme ça...