Crise migratoire

16 juin 2018 12:28; Act: 16.06.2018 12:37 Print

L'Italie interdira encore l'accès de ses ports

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, a averti que les organisations non-gouvernementales «devront chercher d'autres ports».

storybild

Le refus de l'Italie, le 10 juin, d'accueillir l'Aquarius, un navire humanitaire avec plus de six cents migrants à son bord a plongé l'Europe dans une nouvelle crise politique sur la question migratoire.

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini a une nouvelle fois interdit samedi l'accès aux ports italiens à deux navires d'une ONG naviguant au large des côtes libyennes, a-t-il déclaré sur Facebook. L'Italie avait déjà refusé, le 10 juin, d'accueillir l'Aquarius. «Alors que le navire Aquarius navigue vers l'Espagne (arrivée prévue dimanche matin), deux autres navires d'ONG battant pavillon des Pays-Bas (Lifeline et Seefuchs) sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d'être humains abandonnés par les passeurs», a déclaré M. Salvini qui est aussi vice-premier ministre et chef de file de la Ligue (extrême droite).

«Que ces messieurs sachent que l'Italie ne veut plus être complice du business de l'immigration clandestine, et il devront donc chercher d'autres ports (non italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous», a ajouté M. Salvini. Le refus de l'Italie, le 10 juin, d'accueillir l'Aquarius, un navire humanitaire avec plus de six cents migrants à son bord a plongé l'Europe dans une nouvelle crise politique sur la question migratoire. Le bateau s'est retrouvé sans destination, avant que l'Espagne ne propose de l'accueillir dans le port de Valence.

Une partie des passagers a été transférée à bord de deux navires italiens. Les trois bateaux font route vers l'Espagne où ils devraient arriver d'ici à dimanche.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • g3s le 16.06.2018 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends l’Italie et la situation problématique de l’accueil sans limites de toutes les formes de réfugiés de toute la misère du monde entier. Il est injuste que l’Italie seule paie le poids et les conséquences d’une migration devenue chronique, alors que beaucoup d’autres pays ne considèrent pas une seconde faire un seul geste et refusent depuis longtemps toute concession à ce sujet. Je pense notamment aux pays du Golfe qui, en plus d’avoir la place et les moyens, partagent la même religion que ces pauvres gens.

  • vrai - faut le 16.06.2018 20:57 Report dénoncer ce commentaire

    Les pays du Golf qui ont des moyens beaucoup plus important que l'Europe et en plus ils parlent pratiquement la même langue POURQUOI ils n'accueillent pas les réfugiés ???????????????

  • Claude le 17.06.2018 01:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo l’Italie! L’Europe aux Européens!

Les derniers commentaires

  • Luxo le 18.06.2018 12:03 Report dénoncer ce commentaire

    L'immigration n'est le problème de l'Italie, mais de tous les membre de l'UE. Je saluts l'effort de la France qui accepte d'accueillir une partie de ces migrants. Pa contre , j'ai honte pour notre si riche pays, qui reste insensible à cette misière, et qui ne suit pas l'exemple de Macron en accueillant chez nous ceux qui ne trouverons pas de place en France, car ils sont qualifiés de "migrants économique". Tous les migrants doivent être répartis équitablement entre tous nos pays en tennant compte du PIB.

  • Leonidas le 18.06.2018 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Défendons l'Europe tous ensemble, c'est maintenant ou jamais ! Pas de pitié avec les dirigeants promoteurs du multiculturalisme et politiciens mondialistes !

  • LiNh le 18.06.2018 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    Liberté Égalité Fraternité.... Ce sont les valeurs de base qu'on apprend dès la maternelle....

  • Lux le 17.06.2018 14:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exact , mais vous avez eu de la chance que votre avis a été publié !

  • Lux le 17.06.2018 14:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop! Nous avons des frontières , elles existent alors le problèmes .... a ceux qui les laissent passer ! Désolée , si de plus on leur racontent que l’Europe c’est cocagne , normal qu’ils rappliquent par n’importe quels moyens ! La seule chose c’est que l’Europe a aussi ces malheureux et ..... que faisons ou que faites vous pour eux ?