Crise migratoire

15 juin 2018 22:20; Act: 16.06.2018 18:33 Print

L'Italie veut des centres dans les pays de départ

Au terme d'une semaine de tensions, Giuseppe Conte et Emmanuel Macron ont exprimé leur volonté de mieux réguler l'arrivée de migrants.

storybild

Les gardes-côtes espagnols ont secourus près de 700 migrants en mer ce vendredi. (photo: AFP/Jorge Guerrero)

Sur ce sujet

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte et le président français Emmanuel Macron se sont dits vendredi à Paris favorables à ce que l'Europe se dote de centres européens dans les pays de départ des migrants voulant rejoindre l'Europe. L'objectif étant de tenter de réguler le flux d'arrivées. «Nous devons créer des centres européens dans les pays de départ» des migrants avant qu'ils ne se lancent dans la traversée de la Méditerranée, a déclaré Giuseppe Conte au cours d'une conférence de presse commune avec Emmanuel Macron. Il a également souhaité des «missions de nos agences en charge de l'asile de l'autre côté de la rive».

Les deux hommes se sont rencontrés à l'issue d'une semaine de fortes tensions entre Paris et Rome provoquées par la crise migratoire et l'errance du navire humanitaire Aquarius, qui a secouru plus de 600 migrants clandestins et que l'Italie et Malte ont refusé de laisser accoster. «Il est temps de tourner la page» en matière d'immigration, a insisté M. Conte en plaidant pour la création de «centres européens dans les pays de départ pour accélérer le processus de demande d'asile». Il faut «empêcher les voyages de la mort», a ajouté le chef du gouvernement italien. M. Macron s'est dit «favorable à ce que nous renforcions nos actions pour mieux sécuriser les côtes de la Méditerranée».

«Solidarité européenne pas au rendez-vous»

«La bonne réponse est européenne mais la réponse européenne actuelle n'est pas adaptée et la solidarité européenne actuelle, en particulier ces dernières années à l'égard de l'Italie, n'a pas été au rendez-vous», a-t-il ajouté. Le président français a insisté sur la nécessité d'une «refonte du système dit de Dublin» qui impose au pays européen ayant enregistré pour la première fois la demande d'asile d'un migrant de l'examiner jusqu'au bout, faisant peser sur les pays d'entrée du sud de l'Europe la majeure partie de la pression migratoire. «Le système actuel ne marche pas, les systèmes de solidarité par quotas ne permettent pas d'avoir des résultats satisfaisants», a-t-il déclaré.

Ces derniers jours avaient été ponctués d'éclats de voix entre la France et l'Italie, traditionnels alliés et membres fondateurs de l'Union européenne. M. Macron avait mis le feu aux poudres mardi en critiquant durement Rome, évoquant «la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien», une alliance entre une formation populiste, le Mouvement Cinq Etoiles, et un parti d'extrême droite, la Ligue, récemment portée au pouvoir par les électeurs. Souffleté, le gouvernement italien avait agité la menace d'une absence de M. Conte à la rencontre de Paris, deuxième sortie internationale du tout nouveau chef de gouvernement. Finalement, les deux hommes se sont parlé par téléphone dans la nuit de mercredi à jeudi, puis les deux exécutifs ont publié chacun de leur côté un communiqué identique confirmant la tenue de la réunion.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 15.06.2018 22:41 Report dénoncer ce commentaire

    Les centres UE dans les pays de départ sont en théorie une bonne idée mais ces pays ne coopèrent pas ou alors sont dans le chaos complet comme la Libye donc il faudra voir en pratique, mais il faut empêcher les gens de prendre la mer il risque leurs vies et aussi on y risque de ne jamais pouvoir accueillir tous les pauvres du monde c'est terrible mais c'est comme ça, nous avons déjà assez de pauvres ici !!!

  • Tépafou le 16.06.2018 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Les politiques d'exploitation et de pseudo démocratisation de ces pays de migrants, par les guerres incessantes induites par nos multinationales, sont les causes essentielles des flux migratoires économiques et climatiques. Sortons de chez eux, aidons-les chez eux sans nos "missionnaires et mercenaires"habituels.

  • equal le 16.06.2018 20:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, il faudrait supprimer le règlement de Dublin et arrêter de les accueillir tout court! C’est sur le continent africain qu’il faut les reconduire et les soigner (si besoin), pas ici!

Les derniers commentaires

  • equal le 16.06.2018 20:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, il faudrait supprimer le règlement de Dublin et arrêter de les accueillir tout court! C’est sur le continent africain qu’il faut les reconduire et les soigner (si besoin), pas ici!

  • Tépafou le 16.06.2018 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Les politiques d'exploitation et de pseudo démocratisation de ces pays de migrants, par les guerres incessantes induites par nos multinationales, sont les causes essentielles des flux migratoires économiques et climatiques. Sortons de chez eux, aidons-les chez eux sans nos "missionnaires et mercenaires"habituels.

  • Helmutheimat le 16.06.2018 17:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il est souvent facile pour certains ou pour beaucoup de s'indigner du fait qu'on veuille gérer de façon plus stricte l'afflux de migrants mais ce sont souvent aussi ces mêmes personnes qui souhaitent qu'on vienne en aide à ces déplacés et qu'on les loge de façon décente mais pas trop près de chez eux quand même.

  • Macro ferme la le 16.06.2018 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    D'après Le JT de tf1. Pres de 200000migrants sont entrée en Italie quand la France en a accueilli 9000. Macron ferai bien de ne pas trop critiquer l'Italie qui de part sa situation fait vraiment office de porte d'entrée

    • LiNh le 16.06.2018 16:50 Report dénoncer ce commentaire

      Pas vu le JT mais premier lien parle de 262000 titres de séjour en France en 2017. Vous parlez d'accueil ou de relocalisation ?

  • Clopinette le 16.06.2018 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut supprimer le règlement Dublin et TOUS les pays européens doivent accueillir des migrants.

    • griezou le 16.06.2018 10:37 Report dénoncer ce commentaire

      si vous avez une chambre de libre dans votre logement, n'hésitez pas à accueillir un migrant