Minute de silence

23 mars 2016 14:41; Act: 23.03.2016 15:38 Print

La Belgique s'est arrêtée à midi, pour se recueillir

Les Belges ont observé, mercredi à midi, une minute de silence en hommage aux victimes des attentats jihadistes qui ont fait une trentaine de morts la veille à Bruxelles.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs milliers de personnes, rassemblées place de la Bourse, au centre de la capitale, ont rompu le silence aux cris de «Vive la Belgique», suivis par des applaudissements, selon une journaliste de l'AFP. «Nous ressentons les émotions de la population», a déclaré sur place le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, «il est normal que l'on soit là, c'est aussi un signe de compassion et plus que ça, je pense qu'on a besoin de pouvoir renouer les liens avec tous ceux qui ont des blessures aujourd'hui».

Le couple royal belge, le Premier ministre Charles Michel, accompagné de son homologue français Manuel Valls, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont observé ce recueillement, le visage grave, au siège de la Commission, au cœur du quartier européen.

Au Luxembourg, jeudi, à 12h15

Une centaine d'employés de la Commission étaient réunis devant les caméras, tenant un grand drapeau européen et un drapeau belge. Jean-Claude Juncker, Charles Michel, Manuel Valls et la chef de la diplomatie européenne, l'Italienne Federica Mogherini, ont ensuite déposé une gerbe devant la station métro Maelbeek, où un kamikaze s'est fait exploser mardi matin dans une rame à quai. Cette minute de silence a aussi été observée en Espagne, au Parlement et devant de très nombreuses mairies ou institutions.

Au Luxembourg, une minute de recueillement est prévue jeudi à 12h15. Le Grand-Duc Héritier et la Grande-Duchesse Héritière, ainsi que le Premier ministre Xavier Bettel, y prendront part devant l’ambassade de Belgique.

(L'essentiel/AFP)