Grèce

01 août 2021 21:53; Act: 02.08.2021 11:59 Print

La catastrophe «immense» dans le Péloponnèse

L’incendie au nord-ouest de la péninsule grecque était en passe d’être maîtrisé dimanche, selon les pompiers. Mais un autre départ de feu s’est déclaré sur une île de la mer Égée.

storybild

Selon les pompiers grecs, l’incendie qui s’est déclaré dans le nord-ouest du Péloponnèse était en passe d’être maîtrisé dimanche. Mais le feu a laissé un paysage de désolation. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour le deuxième jour consécutif, et par des températures caniculaires, les pompiers luttaient toujours dimanche pour éteindre un feu de forêt qui ravage le nord-ouest de la péninsule grecque du Péloponnèse, près de la ville de Patras.

Mais selon les pompiers, «le feu est en passe d’être maîtrisé». «Il reste quelques foyers épars», ont-ils ajouté dans un communiqué dimanche soir.

Huit personnes ont été hospitalisées avec des problèmes respiratoires et des brûlures, dans des hôpitaux de la région qui restent sur le qui-vive, selon la protection civile grecque.

«La catastrophe est immense», a confié Dimitris Kalogeropoulos, le maire d’Aigialeias, l’un des villages proches de l’incendie.

«Il n’y a pas encore eu d’évaluation officielle des dégâts, mais une dizaine de maisons ont brûlé dans la région de Ziria, des hangars agricoles, des étables pour les bêtes ont été également détruits, ce qui représente beaucoup pour les habitants de la région qui vivent de l’agriculture», a-t-il précisé à l’agence de presse grecque ANA.

Oliveraies réduites en cendres

La mairie d’Aigialeias a mis à disposition dès samedi des hébergements d’urgence pour les habitants qui avaient dû fuir les villages entourés par les flammes.

Dans les villages de Ziria, Kamares, Achaias, Labiri, près de trente maisons, des hangars agricoles et des étables ont brûlé, des champs entiers d’oliviers ont été détruits, selon le journal local «Patrastimes».

«Nous avons vécu un enfer, nous avons eu peur de tout perdre dans les flammes», raconte Giorgos Alexopoulos, un habitant de Ziria.

Sur le front de mer, la station balnéaire de Loggos a été également évacuée. Près d’une centaine d’habitants et de touristes ont été transportés samedi soir par la police portuaire vers le port d’Aigio, à quelques kilomètres du village.

Dimanche dès l’aube, près de 300 pompiers, avec 77 camions, deux bombardiers d’eau et cinq hélicoptères étaient de nouveau sur le front pour éteindre le feu.

60 feux de forêt se sont déclarés depuis 24 h

Mais d’après le ministre de la Protection du Citoyen, Michalis Chryssochoïdis, qui s’est rendu dimanche sur place pour évaluer les dégâts du feu, «la situation actuelle est meilleure que celle de samedi».

«Une centaine de propriétés ont été sauvées grâce au combat mené par les pompiers avec les flammes. Nous restons prudents et (…) nous allons soutenir nos concitoyens touchés par cet incendie», a-t-il aussi tenu à souligner.

L’autoroute principale reliant Corinthe à Patras qui avait été fermée à la circulation samedi, tout comme le pont de Rio-Antirio reliant le Péloponnèse et la Grèce continentale, ont rouvert dimanche.

D’après le système européen d’information sur les feux de forêt EFFIS, 13’511 hectares avaient brûlé au 1er août en Grèce. Depuis 24 h, 60 feux de forêt se sont déclarés selon les pompiers.

La «vallée des papillons» de Rhodes évacuée par précaution

Dimanche, un nouveau feu important s’est déclaré sur l’île de Rhodes dans la région de Pandanassa, où 67 pompiers avec 20 véhicules, trois bombardiers d’eau et quatre hélicoptères ont été déployés.

Les pompiers ont évacué la zone surnommée la «vallée des papillons» où se trouvaient des habitants et des touristes par précaution. Des coupures d’électricité ont également eu lieu sur l’île.

La Grèce fait face à une nouvelle vague de chaleur depuis vendredi, avec des températures oscillant entre 42 et 44 degrés Celsius, selon les services météorologiques.

Asséchées par la chaleur, les forêts grecques connaissent chaque été des incendies.

Il y a quelques jours, un incendie a ravagé le mont Penteli, à proximité d’Athènes.

En juillet 2018, 102 personnes avaient trouvé la mort dans la ville côtière de Mati, près d’Athènes, le pire bilan provoqué par un incendie dans le pays.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabi le 02.08.2021 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Catastrophe une après l’autre mais tout ça est normal... pas de quoi s’inquiéter...

  • veritis le 02.08.2021 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    actes criminels

  • J'aime la nature le 02.08.2021 07:28 Report dénoncer ce commentaire

    Triste. Si beau pays. Vraiment désolant.

Les derniers commentaires

  • J'aime la nature le 02.08.2021 07:28 Report dénoncer ce commentaire

    Triste. Si beau pays. Vraiment désolant.

  • veritis le 02.08.2021 07:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    actes criminels

  • fabi le 02.08.2021 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Catastrophe une après l’autre mais tout ça est normal... pas de quoi s’inquiéter...

  • gamiménoi vátrachoi le 02.08.2021 06:17 Report dénoncer ce commentaire

    Patras | Péloponnèse | Guide et photos | Grèce | Sur routard.com, préparez votre voyage en Grèce - Patras en découvrant le