Royaume-Uni

06 septembre 2019 17:02; Act: 06.09.2019 17:56 Print

La Chambre des Lords valide le report du Brexit

La Chambre haute du Parlement du Royaume-Uni a adopté définitivement ce vendredi le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord.

storybild

Cette législation doit entrer en vigueur dès lundi, après approbation de la reine Elizabeth. (photo: AFP/-)

Sur ce sujet
Une faute?

La Chambre des Lords a adopté vendredi la proposition de loi contraignant Boris Johnson à demander un report du Brexit pour éviter une sortie sans accord de l'UE, au grand dam du Premier ministre qui parie sur des élections anticipées pour résoudre la crise politique. Le texte, qui avait été adopté mercredi par les députés, doit désormais recevoir l'accord de la reine Elizabeth II, dès lundi, pour devenir loi. Il vise à repousser de trois mois le Brexit, prévu le 31 octobre, si Boris Johnson ne trouve pas un accord de divorce avec l'Union européenne d'ici le 19 octobre.

Le Premier ministre, qui préférerait «mourir au fond d'un fossé» plutôt que de repousser le Brexit, espère désormais que l'opposition approuve sa demande d'organiser des élections anticipées mi-octobre, afin de se donner une majorité pour sortir de l'UE le 31 octobre -- accord ou pas. Boris Jonhson faisait déjà campagne vendredi, rencontrant en Ecosse des agriculteurs et des pêcheurs qui avaient soutenu le départ de l'UE lors du référendum de juin 2016, qui avait vu la victoire à 52% du camp «Leave». Après un premier échec, le gouvernement va donc de nouveau soumettre tard lundi soir au vote des députés une motion convoquant des élections anticipées. Celle-ci doit réunir les deux-tiers des voix pour être adoptée. Mais le succès n'est pas garanti.

Les États membres ouvert à un nouveau report

Les partis de l'opposition se concertaient vendredi en vue de ce vote. Jeremy Corbyn «a eu une conférence téléphonique positive» vendredi matin avec d'autres partis d'opposition sur les «efforts en cours» pour empêcher un Brexit sans accord et sur «la tenue d'élections», a précisé un porte-parole du Labour. «Nous sommes prêts à travailler avec d'autres pour s'assurer que nous le ferons au bon moment», c'est-à-dire celui qui garantit «un délai», a aussi déclaré Ian Blackford, haut responsable du parti indépendantiste écossais SNP, la deuxième force d'opposition au Parlement. Un nouveau report du Brexit, initialement prévu le 29 mars et repoussé deux fois, devra toutefois être approuvé à l'unanimité des 27 autres Etats membres de l'UE, qui semblent s'y montrer ouverts.

Dans cette bataille féroce, Boris Johnson a remporté une victoire sur le plan judiciaire vendredi. La Haute Cour de justice à Londres a décidé de rejeter une demande d'annuler la suspension du Parlement, une décision controversée prise par le chef du gouvernement conservateur. L'action avait été intentée par Gina Miller, femme d'affaires et militante anti-Brexit, et soutenue par l'ex-Premier ministre conservateur John Major. «Mon équipe et moi n'abandonnerons pas le combat pour la démocratie», a déclaré à la presse à l'issue de l'audience Mme Miller, qui compte faire appel.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bigbill le 06.09.2019 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais est-ce que quelqu'un croit vraiment sérieusement qu'un report de trois mois aboutira effectivement à une sortie avec un accord ? On peut quand même en douter...

  • Foutage de G... le 06.09.2019 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un report ? J'espère que Bruxelles restera ferme et n'acceptera pas un nouveau report (comme annoncé depuis longtemps)

  • ixion le 06.09.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand c’est trop, c’est trop !

Les derniers commentaires

  • Sarkast-opgepasst! le 07.09.2019 06:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis aucunement un fan de Boris Johnson ni du Brexit. Cependant le peuple britannique a exprimé la volonté de sortir de l'UE lors d'un référendum. Il est anti-démocratique de ne pas respecter ce vote. Certains citoyens pensent que voter est un jeu. Voter, pas voter, vote blanc,...- Non ! Celà à des conséquences, il faut comprendre celà. Si le vote devient un jeu, la démocratie devient une farce.

    • @Sarkast le 07.09.2019 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas aussi blanc/noir que vous le montrez ici. Ce qui a été promis avant (notamment par B.Johnson), était que la GB sortirait de l'UE avec un accord où en gros, on disait aux Britaniques, qu'ils conserveront tout les avantages, sans les inconvenients. C'est sur cette base, ce qui se passe actuellement, n'est pas compatible avec ce qui a été promis au référendum.

  • Sarkast-opgepasst! le 07.09.2019 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème est que la démocratie devient un jeu, une farce, un amusement. Le jeu entre le Royaume-Uni et l'UE ressemble de plus en plus à une farce entre deux.

  • rotule le 06.09.2019 22:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l' UE a tout intérêt à accepter les reports car pendant ce temps c'est l'image de marque UK qui se érode et avec un peu de chance c'est le Commonwealth qui va péricliter.

  • superbyker le 06.09.2019 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils se prennent pour qui ?. Ils ont voté pour sortir de L'union Européenne !. Maintenant ils ne savent pas se mettre ( entre eux ) d'accord sur les " conditions ". La date butoir approche. Si ils ne signent pas l'accord, alors cela sera un "brexit dur". Au fait? ont-ils réellement fait partie de L'union ?. Une fois sortis,.... Ils pleureront pour revenir...... ( ont parie ?). ........ .

    • Clair le 06.09.2019 23:42 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis d accord. Ils étaient sans y être.

  • En sens inverse le 06.09.2019 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt que des élections il faudrait un référendum pour poser la question suivante : « voulez-vous une sortie avec l’accord négocié ou sans accord ». De cette façon pas besoin d’élections immédiates et après le résultat du référendum chaque parti pourra prendre le temps de construire un programme en fonction du résultat.