En Espagne

13 mai 2020 22:13; Act: 14.05.2020 15:30 Print

La coke était imprégnée dans les cartons

Un trafic de drogue lié à un médecin réputé a été démantelé et 18 personnes arrêtées. L'ex-footballeur Edwin Congo, interpellé dans le cadre de cette affaire puis relâché, plaide l’innocence.

storybild

Alberto Morales, inspecteur de la police nationale espagnole, montre l’un des cartons imprégnés de cocaïne utilisés par les trafiquants pour faire transiter la drogue en Europe. (photo: keystone-sda.ch)

Sur ce sujet
Une faute?

Lorsqu’il s’agit de faire des affaires, les trafiquants de drogue ne manquent pas de suite dans les idées. C’est ce qu’a révélé le démantèlement d’un réseau de trafic de cocaïne dont le centre opérationnel était une clinique esthétique de Madrid qui appartenait à Mauricio Vergara, un médecin colombien connu notamment pour avoir fait perdre du poids à l’ex-star du ballon rond Diego Maradona. Elle a aussi éclaboussé un autre ex-footballeur colombien, Edwin Congo.

Extraite de la pâte à papier

La cocaïne était imprégnée directement dans des cartons de transport au moment de leur fabrication. Elle y était ajoutée en petite quantité d’au maximum 100 grammes, ce qui la rendait indiscernable. Les cartons servaient ensuite à acheminer toutes sortes de marchandises depuis l’Amérique du Sud. Ils étaient ensuite récupérés en Europe et transformés en pâte à papier dans les laboratoires du réseau, afin d’en extraire la drogue «à travers un processus chimique complexe», a expliqué la police espagnole.

En janvier, une tonne de cocaïne avait ainsi été saisie en Bulgarie. Elle était dissimulée dans plus de 6 600 cartons qui abritaient un chargement de citrons verts et d’ananas, acheminé de Colombie via la Grèce.

Opération sur quatre pays

Réalisée en collaboration avec les polices de Colombie, de Bulgarie et des Pays-Bas, l’opération de démantèlement de la filière a permis d’arrêter 18 personnes dans les quatre pays. Elle a aussi conduit à la saisie de «1 200 kilos de carton pressé et plus de 1 000 litres de produits chimiques nécessaires à l’extraction de la
cocaïne», a précisé la police espagnole, dans son communiqué.

(L'essentiel/AFP/AIA)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.