Au Royaume-Uni

08 décembre 2021 07:05; Act: 08.12.2021 09:26 Print

La curiosité de policiers les envoie en prison

Deux officiers ont été condamnés à plus de deux ans d’emprisonnement pour avoir diffusé sur WhatsApp des photos montrant les cadavres de deux sœurs assassinées.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux sœurs de 46 et 27 ans ont été retrouvées sans vie dans un parc de Wembley, en juin 2020. Bibaa Henry et Nicole Smallman avaient été poignardées à mort. Après cette macabre découverte, deux policiers ont été chargés de surveiller la scène de crime. Deniz Jaffer, 47 ans, et Jamie Lewis, 33 ans, ont franchi le cordon de sécurité alors qu’ils n’y étaient pas autorisés. Les deux agents ont ensuite pris des photos des cadavres, qu’ils ont envoyées à des collègues et des amis via WhatsApp.

«Malheureusement, je me tiens près de deux oiseaux morts pleins de coups de couteau», a commenté Lewis en légende de ces clichés, selon «The Independent». «J’ai des photos des deux victimes mortes. Faites-moi savoir qui ne veut pas les voir», a écrit pour sa part Jaffer dans un groupe d’amis non policiers. Il a également envoyé une photo à un ancien collègue avec ce message: «Voilà ce à quoi je dois faire face.»

Les parents des victimes ont évoqué un acte de sacrilège, tandis que le juge a considéré que les deux policiers avaient mis en danger l’intégrité de la scène de crime et «grandement négligé» l’intimité des deux sœurs. Il a ajouté que l’acte des deux accusés «ne pouvait être qu’une sorte de recherche du frisson bon marché, de gloire ou de vantardise», et qu’ils avaient miné la confiance dans la police.

«Je suis sûr que des milliers d’officiers de ce pays et de l’étranger sont complètement horrifiés par vos actions. C’est une conduite effroyable et inexplicable», s’est indigné le juge Mark Lucraft. Les deux agents ont été condamnés chacun à deux ans et neuf mois de prison. Ils ont bien entendu été officiellement licenciés de la police métropolitaine et n’auront plus le droit d’exercer ce métier.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • isi pizi le 08.12.2021 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut lire en anglais l'article d'origine sur ce qui s'est réellement passé. Les policiers ont pris des photos et diffusé les photos comme si c'était une forme de divertissement, en faisant des 'blagues' de mauvais goût. Ce n'est pas de la curiosité. Un peu de respect pour les victimes de ces meurtres affreux svp.

  • lorrain le 08.12.2021 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    partage whatzap, donc partage privé ! la seule façon que ca sorte est que des « amis » whatzap portent plainte…

  • David B le 08.12.2021 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils avaient peut-être besoin de parlé de tout l’horreur quotidienne à laquelle ils doivent faire face même si c’est bien ce qu’ils ont fait peut-être besoin d’en parlé en dehors de leurs cadres

Les derniers commentaires

  • lorrain le 08.12.2021 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    partage whatzap, donc partage privé ! la seule façon que ca sorte est que des « amis » whatzap portent plainte…

  • momolux le 08.12.2021 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel respect???

  • Mais Salomon vous êtes.....? le 08.12.2021 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop faible la condamnation

  • David B le 08.12.2021 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils avaient peut-être besoin de parlé de tout l’horreur quotidienne à laquelle ils doivent faire face même si c’est bien ce qu’ils ont fait peut-être besoin d’en parlé en dehors de leurs cadres

  • paul le bon le 08.12.2021 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    n inporte quoi ces policiers deux ans c est pas assez 10 ans c est mieux sincères condoléances aux familles