Brexit

19 octobre 2019 15:53; Act: 19.10.2019 18:55 Print

Les députés reportent leur vote sur l'accord

Les députés britanniques ont décidé, samedi, de reporter leur décision sur l'accord de Brexit conclu entre Londres et Bruxelles. Le divorce devrait donc aussi être reporté.

storybild

La décision des députés britanniques va contraindre le Premier ministre Boris Johnson à demander aux Européens un nouveau report du divorce. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Nouveau coup de force dans la saga du Brexit: le Parlement britannique, appelé par Boris Johnson à se prononcer sur son accord de sortie, l'a contraint samedi à demander un report. Il relance ainsi l'incertitude à 12 jours de la date prévue du divorce.

Annonçant de nouvelles turbulences politiques, le Premier ministre a aussitôt affirmé qu'il continuerait de «tout faire pour mettre en oeuvre le Brexit le 31 octobre».

Appelée par Boris Johnson à se prononcer sur son accord de divorce, la Chambre des communes devait se réunir pour une séance historique et le vote s'annonçait serré. Les députés devaient décider s'ils approuvaient l'accord arraché laborieusement à Bruxelles par un Boris Johnson triomphant, permettant une sortie en douceur de l'UE le 31 octobre, ou s'ils le renvoyaient dans ses cordes.

Éviter une sortie sans accord

Alors que des dizaines de milliers de personnes réclamaient dans la rue un nouveau référendum, ils ont préféré repousser leur décision. Ils ont approuvé par 322 voix (306 contre) un amendement suspendant tout feu vert du Parlement à l'adoption d'une loi d'application de l'accord.

À défaut d'accord formellement approuvé, ce texte déclenche de facto une loi existante qui oblige Boris Johnson à demander à l'UE dès samedi un report de trois mois du Brexit en cas de sortie sans accord.

Pour ses partisans, il vise à donner plus de temps aux députés pour débattre de l'accord dans ses détails sans risquer, s'ils n'ont pas fini, un «no deal» aux conséquences économiques potentiellement désastreuses.

Nous avons voté «clairement pour éviter une sortie brutale sans accord de l'Union européenne», a salué le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn. «Le Premier ministre doit désormais respecter la loi».

Johnson contre tout report

Arrivé au pouvoir fin juillet sur la promesse de réaliser le Brexit à tout prix le 31 octobre, Boris Johnson est vent debout contre tout report de la sortie de l'UE, initialement prévue le 29 mars et déjà repoussée deux fois.

«Je ne négocierai pas de report avec l'UE», a-t-il déclaré après ce lourd revers. «Un nouveau report serait mauvais pour ce pays, mauvais pour l'UE et mauvais pour la démocratie», a-t-il ajouté.

Il a appelé les 27 pays membres, dont l'aval unanime est requis, à ne pas se laisser «attirer» par un report. C'est à Londres de nous donner la marche à suivre «dès que possible», a réagi la Commission européenne. Inflexible, Boris Johnson a assuré qu'il présenterait «la semaine prochaine» au Parlement la législation nécessaire à la mise en œuvre du Brexit.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Xipo le 19.10.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et c’est reparti pour un tour...

  • ceraphyn le 19.10.2019 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non ? Qui l'eût cru?

  • lili le 19.10.2019 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Savent-ils seulement ce qu'ils veulent....j'ai mes doutes....

Les derniers commentaires

  • laïc le 19.10.2019 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non le problème est qu’en votant ce referendum le peuple s’est tiré une balle dans le pied économiquement mais aussi politiquement alors les députés hésitent à s’en tire une deuxième, à juste titre. Ce brexit n’aura jamais lieu car basé sur des mensonges. Donc oui ils doivent prendre leurs responsabilités et vue les manifs à Londres ce jour, aucune autre issue que de revoter, le peuple bien sûr, un peu plus renseigné qu en 2016.

    • @laïc le 19.10.2019 23:59 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez vu dans quel état sont les pays de l'UE ? Aussi bien au niveau économique (Allemagne désormais comprise, où la situation est grave) qu'au niveau sécuritaire.

  • coucou le 19.10.2019 20:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Britanniques sont divisés, et toute l'Europe en subit les conséquences désastreuses. Il est temps qu'ils se décident enfin. Personne ne peut le faire à leur place. Ou peut-être si, à la fin?

  • A méditer le 19.10.2019 20:42 Report dénoncer ce commentaire

    Je viens discuter avec des amis et un nouveau report du Brexit serait un nouveau mauvais coup porté à l'UE. Mais n'est ce pas ce qu'ils cherchent, la destruction de l'UE? Moi brexit au 31 octobre 2019 et basta.

  • Ils ont voté ! pas besoin de refaire le 19.10.2019 19:40 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont voté. Point !!! Pourquoi faire comme les européistes font ? Faire revoter les peuples jusqu'à ce que le taux de participation chez ceux qui avaient mal voté (selon les européistes) se réduise assez et que le résultat s'inverse. C'est du totalitarisme à la fin d'agir ainsi.

  • cerise le 19.10.2019 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui l eu cru