Pesticides en Europe

24 octobre 2017 14:20; Act: 24.10.2017 14:41 Print

La fin du glyphosate dans l'UE d'ici 5 ans?

Le Parlement européen s'est prononcé mardi en faveur d'une élimination progressive du glyphosate dans l'UE d'ici à la fin 2022.

storybild

Bruxelles vote mercredi le renouvellement de l'autorisation du glyphosate. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La résolution, votée à 355 voix pour et 204 contre (et 111 abstentions), est un simple avis et n'est pas contraignante, mais elle vise à mettre la pression sur la Commission européenne qui propose aux États membres de renouveler la licence du glyphosate pour les 10 prochaines années. Elle fait aussi écho à la voix de 1,3 million de citoyens qui ont signé une pétition adressée à la Commission pour demander l'interdiction de la substance.

Les eurodéputés déplorent ainsi que le projet de la Commission «ne permet pas de garantir un niveau élevé de protection de la santé humaine et animale et de l'environnement», et «n'applique pas le principe de précaution». Ils n'ont toutefois pas tout à fait suivi l'avis de la commission Environnement et Santé du Parlement qui s'était exprimée pour un délai encore plus réduit, de trois ans, pour se débarrasser progressivement du glyphosate.

La résolution est motivée notamment par la controverse scientifique qui agite le débat sur le glyphosate, et s'appuie sur l'étude du Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, qui l'a classé «cancérogène probable» en 2015, contrairement aux agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques). À la suite du feu vert de ces deux agences, la Commission européenne a proposé de renouveler pour 10 ans le glyphosate. Un vote est attendu mercredi au sein du comité d'experts en charge du dossier, composés de représentants des États membres.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • quepuisjefaire le 24.10.2017 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    Honte à nous tous de nous laisser empoisonner

  • lucas le 24.10.2017 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Il est du devoir des politiques européens de protéger les citoyens...or ils font tout le contraire en acceptant l'inacceptable. Ils fournissent une fois de plus la preuve de leur engagement pour les grandes filières multinationales au détriment de la santé des européens. L'europe est voué à l'echec ...

  • quidam vigilant le 24.10.2017 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que le Luxembourg est contre le glyphosate !

Les derniers commentaires

  • quidam vigilant le 24.10.2017 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que le Luxembourg est contre le glyphosate !

  • nickname le 24.10.2017 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a fallu longtemps aussi pour interdire des pesticides bio, comme par exemple le produit bio Roténone désormais interdit qui cause le Parkinson, les pesticides bio peuvent être très dangereux aussi

  • lucas le 24.10.2017 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Il est du devoir des politiques européens de protéger les citoyens...or ils font tout le contraire en acceptant l'inacceptable. Ils fournissent une fois de plus la preuve de leur engagement pour les grandes filières multinationales au détriment de la santé des européens. L'europe est voué à l'echec ...

  • quepuisjefaire le 24.10.2017 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    Honte à nous tous de nous laisser empoisonner