Crise de la dette

10 juillet 2015 07:55; Act: 10.07.2015 13:30 Print

La Grèce a fait de nouvelles propositions

Le gouvernement grec a envoyé jeudi soir ses nouvelles propositions aux créanciers, UE, BCE et FMI, en échange d'un financement sur trois ans demandé la veille au Mécanisme européen de stabilité (MES).

storybild

Le nouveau plan proposé par le gouvernement d'Alexis Tsipras est arrivé à temps, jeudi soir, à Bruxelles. (photo: AFP/John Thys)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Ces propositions visant à conclure un accord avec les créanciers, doivent être évaluées par les pays de la zone euro avant un sommet européen extraordinaire crucial, dimanche, sur le sort de la Grèce dans l'Union européenne. Le texte des propositions de 13 pages intitulé «Actions prioritaires et engagements», se rapprochent des dernières propositions des créanciers du 26 juin, que le gouvernement avait initialement rejetées en annonçant alors la tenue d'un référendum.

HAUSSE DE LA TVA Le taux de la TVA, la pomme de discorde entre Athènes et ses créanciers, est fixé à 23%, incluant aussi la restauration (qui jusqu'ici était à 13%), comme le souhaitaient les créanciers. Pour les produits de base, l'électricité et les hôtels, la TVA reste à 13% et pour les médicaments, livres et places de théâtre à 6%.

SUPPRESSION DES AVANTAGES FISCAUX DES ÎLES Le gouvernement propose la suppression des avantages fiscaux pour les îles (soit la réduction de 30% de la TVA appliquée depuis plusieurs années), à commencer par les îles les plus riches et touristiques. Cette suppression va commencer en octobre et sera faite graduellement pour s'achever d'ici la fin 2016.

HAUSSE D'AUTRES TAXES La hausse de la taxe sur les sociétés va passer de 26% à 28%, comme le souhaitaient les créanciers et non pas à 29% comme l'avait initialement proposé Athènes. Les taxes sur les produits de luxe seront également augmentées. RÉFORME DES RETRAITES Concernant l'âge du départ à la retraite, il est fixé à 67 ans ou 62 ans avec 40 ans de travail et sera relevé graduellement d'ici à 2022.

RÉDUCTION DES DÉPENSES MILITAIRES Le plafond des dépenses militaires sera réduit de 100 millions d'euros en 2015 et de 200 millions en 2016 contre une réduction de 400 millions proposée par les créanciers.

DÉRÉGLEMENTATION DE CERTAINES PROFESSIONS Des réformes pour la déréglementation de certaines professions (ingénieurs, notaires) et du secteur du tourisme sont également prévues.

ÉVASION FISCALE Le gouvernement propose une série de mesures pour lutter contre l'évasion fiscale et la réorganisation du système de collectes des impôts.

RÉFORME DE L'ADMINISTRATION Des gestionnaires seront embauchés d'ici 2015 pour évaluer les fonctionnaires et une série de mesures sont prévues pour moderniser le secteur public.

PRIVATISATIONS Le gouvernement accepte de vendre la part restant de l’État au capital social des télécommunications grecques OTE, dont le principal actionnaire est Deutsche Telekom. L'appel d'offres sera aussi lancé pour la privatisation des ports du Pirée et de Thessalonique d'ici octobre.

OBJECTIFS BUDGÉTAIRES Initialement, Athènes s'était aligné sur les propositions des créanciers pour réaliser un excédent primaire budgétaire (hors service de la dette) de 1% en 2015, 2% en 2016 et 3% en 2017, mais jeudi soir, le gouvernement a indiqué que ces objectifs devaient être examinés de nouveau, car la situation économique s'est aggravée ces derniers jours, surtout après l'imposition du contrôle des capitaux et la fermeture des banques.

DETTE PUBLIQUE Les propositions grecques prévoient également «la réglementation de la dette publique», à 180% du PIB actuellement, selon une source gouvernementale qui n'a pas donné plus de précisions sur ce sujet épineux dont la majorité des pays de la zone euro ne veulent pas entendre parler, surtout l'Allemagne et les pays du Nord.

FACILITER LA REPRISE «Un paquet de 35 milliards d'euros» consacré à la croissance est déjà prévu par la Commission européenne, selon une source gouvernementale grecque.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • captaine américa le 10.07.2015 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    comment les grecs qui ont voter non au référendum doivent être dégouter après la trahison de tsipras? un vrai politicien celui-là!!!

  • Pinguino le 11.07.2015 06:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La politique, que du vent! Combien ça a couté toutes ces reunions de masquerade! Aprés on s'etonne qu'il y a toujours plus des gens qui en ont marre des ces politiciens! :-(((

  • non à ce gouvernememt le 10.07.2015 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui va contrôler la réalisation de ce plan étant donné que le peuple grec a refusé les réformes et donc les contrôler européens?

Les derniers commentaires

  • Pinguino le 11.07.2015 06:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La politique, que du vent! Combien ça a couté toutes ces reunions de masquerade! Aprés on s'etonne qu'il y a toujours plus des gens qui en ont marre des ces politiciens! :-(((

  • non à ce gouvernememt le 10.07.2015 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui va contrôler la réalisation de ce plan étant donné que le peuple grec a refusé les réformes et donc les contrôler européens?

  • Un régime ? le 10.07.2015 18:48 Report dénoncer ce commentaire

    Nous nous excitons tous - trop - sur la sortie de la Grèce. Elle ne sortira jamais de l'UE ! Or, moi aussi, comme vous..., je désir la démocratie ! Théorie du complot = Un référendum pour un référendum ! Donc,... - MERKEL PRETE A DE NOUVELLES NEGOCIATIONS AVEC LA GRECE "APRES LE REFERENDUM" -

  • TramO le 10.07.2015 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Concernant les armateurs il ne va pas en parler dans le texte et encore moins dans presse !!! Ca sera le dessert, à sa place je réserverais aussi le meilleur pour les armateurs d'ici quelques mois :-) Vous critiquez mais vous n'êtes pas capable d'imposer, par la rue s'il le faut, votre pétition 510 avec la tenue du référendum !! Ça fait mal je sais mais le gouvernement Bettel et les suivants continueront, accrochez-vous et subissez !!

    • Dany le 10.07.2015 18:54 Report dénoncer ce commentaire

      On parle de la Grèce dans cet article, pas de Bettel et du gouvernement luxembourgeois...

  • Le Fisc le 10.07.2015 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    L'UE critique le gouvernement grec depuis des mois, les dirigeants de l'UE critiquent aussi le gouvernement grec, mais je nais jamais entendu un seul dirigeant européen déclarer qu'il va bloquer les comptes bancaires des évadés fiscaux grecs qui se trouvent chez eux, et je ne parle pas du Lux. seulement! Si nos dirigeants sont tellement portés sur des dictats il s peuvent en faire un aussi sur les comptes de ces évadés fiscaux et rendre à la Grèce ce que ces gens ont volé à leur pays. Ils font la chasse à leurs évadés et n'entreprennent rien contre ceux qui viennent d'autres pays chez eux!

    • Aucun dirigeant ne peut bloquer le 10.07.2015 20:33 Report dénoncer ce commentaire

      les évadés fiscaux parce-que la Grèce ne transmet pas leurs nom ! C'est aussi simple que cela. Il n'y a rien d'illégal d'avoir un compte au Luxembourg ou en France ou en Suisse. Ce qui est illégal, c'est de ne pas le déclarer. Comment voulez-vous qu'on sache ce qui est déclaré en Grèce, quand l'administration grecque elle-même ne sais pas coopérer et comparer les fichiers ?! Alors dites-nous !! Ce n'est pas marqué sur le front "je suis un évadé fiscal".