Royaume-Uni

15 février 2020 21:08; Act: 15.02.2020 21:11 Print

La nouvelle œuvre de Banksy a été vandalisée

Une peinture murale de l'artiste Banksy, révélée à Bristol le jour de la Saint-Valentin, a été recouverte ce samedi d'un tag rose.

storybild

L'œuvre de Banksy représentant une petite fille tirant des fleurs au lance-pierre a été retrouvée vandalisée ce samedi. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La nouvelle création de Banksy à Bristol, dans le sud-ouest de l'Angleterre, a été retrouvée vandalisée samedi. Elle avait été révélée à l'occasion de la Saint-Valentin. L'insaisissable artiste avait publié vendredi sur son compte Instagram deux photos de sa nouvelle œuvre: une petite fille tirant au lance-pierre, semblant faire exploser une gerbe de fleurs au dessus de sa tête. Il a ainsi mis fin aux spéculations des habitants de Bristol, qui se demandaient si oui ou non l'artiste était derrière cette nouvelle création apparue jeudi dans leurs rues.

Mais l'oeuvre a depuis été vandalisée: plusieurs photos circulant sur les réseaux sociaux la montrent recouverte d'un tag rose en forme de cœur et de l'inscription «BCC Wankers» («Les branleurs de BCC»).

Début décembre déjà, un passant avait vandalisé une peinture murale de Banksy à Birmingham (centre de l'Angleterre), ajoutant un nez rouge aux deux rennes qui tiraient un véritable banc où dormait quelqu'un. L'œuvre, censée mettre en lumière la question des sans-abri au Royaume-Uni, a depuis été mise sous verre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le taggeur masqué le 15.02.2020 23:49 Report dénoncer ce commentaire

    Un taggeur taggué ?

  • Vert gazon le 15.02.2020 22:58 Report dénoncer ce commentaire

    Banksy est sans doute l'artiste dont la notoriété est la plus méritée. Il a transformé la rue en laboratoire sociétal et sa notoriété en dialogue avec le public. Comme tout artiste qui se respecte, il interrogé notre conscience. Il a abattu les murs des musées.

  • mesde le 15.02.2020 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui eeeeeeettttttt

Les derniers commentaires

  • Maxime, ce génie le 17.02.2020 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'étais un maire, je payerais au black un copiste chinois pour me faire un dessin de style Banksy sur un bâtiment de ma commune pdt la nuit et hop ; je pourrais revendiquer une œuvre estimée à plusieurs millions d'€ sur ma commune ! Les touristes viendront l'admirer et faire des selfies sans que personne ne soupçonne la supercherie car Banksy est un artiste anonyme qui n'a pas de réseaux sociaux, donc il ne pourrait même pas dénoncer l'arnaque ! S'il venait à le faire via un communiqué anonyme à un média, tt le monde croirait à un canular ...

  • Nestor D. le 16.02.2020 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Si je comprends bien, un gars se plains qu’on a vandalisé son œuvre, ce même gars qui a vandalisé le mur d’une propriété qui ne lui n’appartient pas? Quel droit avait-il de toucher au mur ? Pas plus ni moins que celui qui a badigeonné son travail ?

  • Luxo le 16.02.2020 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'on arrête de parler d'œuvre pour un simple dessin peint sur un mur.

  • I.F. le 16.02.2020 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    cela reste des tags, recouvert parf d'autres tags.

  • Nestor D. le 16.02.2020 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne savais pas que badigeonner les murs de la ville avec de la peinture s'appellerait de "l'art".