Crète

28 septembre 2021 09:40; Act: 28.09.2021 12:02 Print

«La nuit a été difficile, avec les répliques»

Après une secousse principale lundi, l’observatoire d’Athènes a enregistré plus de trente répliques en cinq heures, dont les plus importantes étaient d’une magnitude 5,4.

Sur ce sujet
Une faute?

La Crète a été secouée mardi par de nouvelles répliques, au lendemain d’un fort séisme qui a tué un homme et fait onze blessés, ainsi que de nombreux sans abri en raison des dégâts matériels. La plus forte de ces secousses secondaires était d’une magnitude 5,4 à 7h48 locales (6h48 heure du Luxembourg), a indiqué l’Observatoire géodynamique d’Athènes, alors que le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, originaire de l’île, se préparait à se rendre sur place.

Selon les résultats d’une première inspection, un millier de bâtiments ont été endommagés par le séisme de lundi, dont l’épicentre était à une profondeur de 10 km, près de la petite ville d’Arkalochori, où un ouvrier du bâtiment a été tué alors qu’il travaillait dans une église dont le toit s’est effondré. Onze autres personnes ont été hospitalisées, souffrant surtout de fractures.

«Nous sommes restés debout toute la nuit»

Après la secousse principale, l’observatoire d’Athènes a enregistré lundi plus de trente répliques en cinq heures dont les plus importantes étaient d’une magnitude 4,6. «La nuit a été très difficile, nous avons eu beaucoup de répliques», a confié à la radio publique ERT la responsable de la communauté d’Arkalochori Chryssoula Kegerogloula, «nous sommes restés debout toute la nuit».

Les autorités ont installé des tentes et mobilisé des dizaines de chambres d’hôtel pour abriter les centaines de personnes dont les maisons ont été jugées trop dangereuses pour retourner s’y installer. Selon Mme Kegeroglou, un millier de personnes ont dormi dans des tentes.

La Grèce est traversée par d’importantes failles géologiques et les tremblements de terre y sont fréquents. Le dernier séisme meurtrier s’est produit le 3 mars, dans le centre de la Grèce, à Elassona, faisant un mort et dix blessés ainsi que d’importants dégâts. Le 30 octobre 2020, un séisme de magnitude 7 avait secoué la mer Egée, entre l’île grecque de Samos et la ville turque d’Izmir, faisant 114 morts en Turquie et deux morts à Samos.

(L'essentiel/AFP)