Élection

26 juin 2020 09:14; Act: 26.06.2020 09:23 Print

La Pologne aux urnes pour la présidentielle

Les Polonais doivent choisir dimanche entre le président conservateur sortant Andrzej Duda et le libéral Rafal Trzaskowski, sous le regard de l’UE et de Washington.

storybild

Le président sortant Andrzej Duda brigue son second mandat. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Polonais vont élire dimanche leur président dans un vote retardé par la pandémie et crucial pour l’avenir du gouvernement conservateur nationaliste, à l’issue incertaine. Le président sortant Andrzej Duda, qui brigue son second mandat, s’est rendu cette semaine à Washington où il a pu entendre des mots d’encouragement du président Donald Trump le félicitant pour son «travail formidable».

Donald Trump considère Andrzej Duda, avec l’orientation droitière de son parti Droit et Justice (PiS), comme un allié européen important. Et la visite du chef de l’État polonais à la Maison-Blanche a été la première d’un dirigeant étranger aux États-Unis depuis le début de la pandémie.

Mais les partenaires européens ont maintes fois mis au pilori les réformes du gouvernement populiste polonais, en particulier celles du système judiciaire, affirmant qu’elles érodent la démocratie, trois décennies à peine après la chute du communisme. Selon les derniers sondages, Duda remportera facilement le premier tour dimanche, mais n’a que 50% des chances au second tour le 12 juillet, probablement face à son rival libéral Rafal Trzaskowski, le maire de Varsovie.

Rhétorique homophobe

Andrzej Duda a promis aux Polonais de défendre toute une série d’avantages sociaux lancés par le parti au pouvoir, dont une allocation pour enfants et des retraites revalorisées – un argument clé des populistes qui lui doivent leur deuxième mandat remporté aux législatives d’octobre.

Le président a appuyé les attaques du PiS contre les droits des personnes LGBT et les valeurs occidentales, dans lesquelles ses détracteurs voient une diversion contre les soupçons de corruption visant de hauts responsables du parti dans la gestion de la crise du Covid-19. Les attaques homophobes de chef de l’État ont déclenché des protestations en Pologne et à l’étranger. En faisant campagne sous le mot d’ordre «On en a assez», le principal rival du président sortant, Rafal Trzaskowski, s’est engagé à réparer les liens avec Bruxelles.

«Un de chez nous»

Depuis la prise du pouvoir en 2015, Duda et le PiS ont bouleversé la politique polonaise en attisant des tensions avec l’UE et en exerçant des pressions multiples par le biais d’entreprises et de médias publics. Pour la Pologne, un second mandat de cinq ans pour Duda pourrait permettre au PiS d’apporter des changements encore plus controversés, tandis que sa défaite pourrait mettre en péril l’influence du parti.

Les problèmes du quotidien pèsent sur l’état d’esprit des Polonais au moment où les retombées économiques de la pandémie devraient entraîner ce pays dans sa première récession depuis la fin du communisme. Il y a peu de doutes pour savoir qui gagnera à Godziszow, un village somnolant et relativement pauvre de l’est de la Pologne, fort de 2200 âmes. Près de 90% des électeurs y ont soutenu le PiS lors des législatives d’octobre, son meilleur résultat à l’échelle nationale.

«Je donnerais au PiS 20 sur 20 pour ses dépenses sociales», déclare à l’AFP Magda Ciupak, 33 ans, enseignante d’anglais, conseillère locale et mère de deux enfants. «En tant que conservatrice, il m’importe beaucoup que le président Duda soit un fier catholique – un bien de chez nous».

«Scandaleux»

Anna Konieczna, propriétaire d’une petite entreprise dans la riche ville de Poznan, dans l’ouest, déclare soutenir Trzaskowski. Pour elle, il est «scandaleux» que les recettes fiscales générées par les petites entreprises soient «dépensées à la légère» par le gouvernement pour financer des avantages sociaux.

Initialement prévue pour mai, l’élection a été reportée en raison de la pandémie qui se solde à 33 000 infections et plus de 1 400 décès en Pologne, pays de 38 millions d’habitants. Les bureaux de vote seront ouverts de 7h à 21h. Les résultats d’un sondage réalisé dans les bureaux seront annoncés aussitôt.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Polonais le 26.06.2020 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Je vote et j’espère voir Duda quitter le palais présidentiel dans pas longtemps, quelle honte d'avoir PiS au pouvoir.

Les derniers commentaires

  • Polonais le 26.06.2020 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Je vote et j’espère voir Duda quitter le palais présidentiel dans pas longtemps, quelle honte d'avoir PiS au pouvoir.

    • dulux le 26.06.2020 15:48 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez tellement raison!