Royaume-Uni

16 juillet 2020 09:49; Act: 16.07.2020 10:46 Print

La statue d'une manifestante BLM n'a pas fait long feu

La statue d'une manifestante du mouvement Black Lives Matter, qui avait remplacé celle d'un marchand d'esclaves à Bristol, a été retirée jeudi, environ 24 heures après son installation.

storybild

La grande pièce en acier noir représentait Jen Reid. (photo: keystone-sda.ch)

Sur ce sujet
Une faute?

Intitulée «Une montée en puissance» («A Surge of Power»), la sculpture réalisée par Marc Quinn avait été installée sur le socle où se trouvait la statue d'Edward Colston par les équipes de l'artiste, sans que la mairie de Bristol ne soit au courant. Selon la municipalité, la statue a été retirée à sa demande, précisant qu'elle serait placée dans son musée pour que son auteur puisse la récupérer ou la donner à la collection de la ville.

Réagissant mercredi à l'installation de l'œuvre, le maire de Bristol Marvin Rees avait dit sur Twitter comprendre que les gens veuillent «s'exprimer», mais que la statue installée «sans autorisation» devrait être retirée. La grande pièce en acier noir représente Jen Reid, une manifestante qui avait été photographiée le poing levé sur le socle vide de l'ancienne statue d'Edward Colston, marchand d'esclaves de la fin du XVIIe siècle.

Plusieurs statues dégradées

Cette sculpture, qui faisait controverse depuis des années, avait été déboulonnée puis jetée dans le fleuve début juin, lors de manifestations du mouvement Black Lives Matter, après le décès fin mai de George Floyd, un Américain noir tué par un policier.

Ces manifestations s'étaient accompagnées d'une série de dégradations de statues de personnalités, contestées en raison de leur implication dans le commerce d'esclaves ou de déclarations racistes. Le sort de la statue d'Edward Colston, repêchée depuis, n'avait pas été fixé.

Edward Colston s'est enrichi dans le commerce des esclaves. Il aurait vendu 100 000 esclaves d'Afrique de l'Ouest dans les Caraïbes et aux Amériques entre 1672 et 1689, avant d'utiliser sa fortune pour financer le développement de Bristol, ce qui lui a longtemps valu une réputation de philanthrope.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marie le 16.07.2020 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    On déboulonne les statues, on veut réécrire l’histoire. Des films comme Autant en emporte le Vent retirés des catalogues de streaming ... ça ne nous rappelle rien? Lorsqu’un certain personnage faisait brûler les livres par autodafé... Dans quelle société allons-nous évoluer ? Le retour du fascime fait peur et cela se passe dans nos démocraties.

  • Levengeur le 16.07.2020 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Petit rappel historique. L'esclavage a toujours été utilisé dans toutes les civilisations humaines depuis les débuts de l'humanité jusqu'au 19e siècles. Mais comme de juste ce ne sont que les derniers "profiteurs" qui sont fustigés car la mémoire des foules manipulées n'a aucune culture ni réflexion. Les peuples des côtes africaines ont toujours profité du commerces des esclaves et se sont fait une spécialité de cela pendant des siècles. J'attends de voir la première statue ou mémoire d'un africain d'origine détruite par ces pseudo bon penseurs...

  • Moi Président le 16.07.2020 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut détruire le Colisée de Rome. Il a été construit par des esclaves constitués de tous les peuples vaincus par Rome (dont nos ancêtres les Gaulois).

Les derniers commentaires

  • Cold le 16.07.2020 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    On ne cite jamais le fait que malgré qu'ils ne représentent que 13% de la population au usa, 88.5% des noirs assassinés le sont par des noirs (chiffres officiels FBI) et que donc "Black Lives Matter" est un message qui s'adresse a tous bien évidement, mais qui devrait en priorité et surtout s'adresser a la communauté noire. enfin si on voulait vraiment sauver des vies, sinon c'est que c'est que ce mouvement est sans doute plus politique qu'humanitaire.

  • Statue le 16.07.2020 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je vote pour une statue de Robert Mugabe, il a libéré son peuple, et j'ai encore beaucoup de noms africain a proposer pour des statues

    • On peut le 16.07.2020 17:55 Report dénoncer ce commentaire

      Pas de problème! Tu fais une demande écrite à l'ambassade ou au consulat du Zimbabwe et on analysera ta demande sous 90 jours. Salut.

  • histoire le 16.07.2020 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    la traite des esclaves blancs au Maghreb on en parle? mais ça on oublie.

  • Léon le 16.07.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Les Arabes ont aussi fait de l esclavage et la castration des noirs, et là personne ne proteste et les Arabes ne s’excuse pas.

  • profil le 16.07.2020 16:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le racisme doit être interdit au travail et les directions / cadres doit veiller à l exécuter si dénonciation de propos racistes sauf si ces cadres sont racistes ils ne le feront pas bien au contraire ils vont attaquer de plus belle la victime . L itm doit intervenir