En danger de mort

31 mai 2018 14:49; Act: 31.05.2018 15:25 Print

La vache bulgare Penka n'aurait pas dû fuguer

Une vache bulgare qui a fugué le 12 mai dernier en Serbie, hors de l'UE, doit être abattue, car les règlements européens lui interdisent de séjourner à nouveau en Bulgarie.

storybild

Penka doit être abattue car les règlements européens lui interdisent de séjourner à nouveau en Bulgarie.

Une faute?

Une vache bulgare passée par mégarde en Serbie, hors de l'UE, doit être abattue, car les règlements européens lui interdisent de séjourner à nouveau en Bulgarie, s'est indigné jeudi son propriétaire en suppliant qu'elle ait la vie sauve. Penka, une vache rousse au sixième mois de gestation, s'était offert une petite fugue, le 12 mai, alors que son troupeau paissait près du village de Kopilovtsi, non loin de la frontière avec la Serbie.

Mais ses pérégrinations l'ont conduite dans le pays voisin, où elle a pu pénétrer sans être interceptée par les gardes-frontières. Recueillie par un fermier serbe qui l'a identifiée grâce à son badge, elle a été rendue à son propriétaire, Ivan Haralampiev. Et c'est là que les ennuis de Penka ont commencé, a témoigné ce dernier à la télévision publique bulgare BNT jeudi: malgré un certificat vétérinaire serbe attestant de la parfaite santé de la vache, les autorités bulgares ont exigé qu'elle soit abattue sans délai.

«Le motif est qu'elle a quitté les frontières de l'UE» en pénétrant en Serbie, et qu'elle ne peut pas être réimportée dans l'Union européenne, dont la Bulgarie fait partie, a expliqué M. Haralampiev. Les autorités sanitaires bulgares ont confirmé l'incident à l'AFP, soulignant n'avoir aucune marge de manœuvre malgré les appels à la clémence que le récit de l'éleveur a suscités à travers le pays. «La décision n'est pas de notre ressort. Nous ne faisons qu'appliquer les règlements européens», a expliqué l'expert vétérinaire, Lyubomir Lyubomirov.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roxio le 31.05.2018 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pas un fermier serbe pour l'adopter et lui éviter un retour mortel en UE ?

  • EtRebelote le 31.05.2018 16:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La situation doit être compliquée à gérer avec les oiseaux qui traversent la frontière....

  • juste moi le 31.05.2018 15:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les vaches ne savent pas lire messieurs

Les derniers commentaires

  • Meuhh le 31.05.2018 22:33 Report dénoncer ce commentaire

    Encore du story-telling à la noix de coco imaginé par des eurosceptiques. Il doit y avoir quelques centaines de milliers de boeufs, vaches et taureaux abattus chaque année dans l'espace européen pour en faire de la bidoche. Qu'est ce que cette vache-là a de si spécial que les autres n'ont pas ?

  • virinoh le 31.05.2018 22:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La stupidité et cruauté humaine dans sa splendeur

  • Opinion le 31.05.2018 22:11 Report dénoncer ce commentaire

    A tout ceux qui s'en émeuvent, ce sont ces règlements qui nous évitent pas mal de problèmes. Comme les poulets aux hormones, les oeufs désinfectés au chlore, la viande avec de l'é-coli. On peut toujours caricaturer mais dans le fond c'est la seule bonne solution ce Monsieur n'avait qu'à mieux garder sa vache.

  • Dovi le 31.05.2018 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle stupidité ...!!!

  • denispa1 le 31.05.2018 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment une triste histoire et l’absence de bons sens. Il est trop facile de se cacher derrière les règlements, les individus n’utilisent plus ni leur cerveau ni leur cœur ! Stupide et lamentable !