En Suisse

27 août 2019 09:11; Act: 27.08.2019 11:47 Print

Le commerçant de 65 ans vendait aussi de la drogue

Bien sous tous rapports, un homme âgé de 65 ans aurait vendu des kilos de drogue, en parallèle à son magasin. Il aurait été dépassé par son trafic.

storybild

L'accusé avait comme objectif "que sa consommation ne lui coûte rien. Il reconnaît avoir fait une énorme erreur", a plaidé son conseil, Me Robert Assaël. (photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

«Ce trafic a pris une ampleur qui ne me convenait pas. Je ne dormais plus bien». Le procès de R. a débuté cette semaine à Genève. Il est accusé d'infraction à la loi sur les stupéfiants et de blanchiment d'argent. Fait rare, le prévenu est un homme de 65 ans, propriétaire d'un commerce qui tourne, et de biens immobiliers.

Pourtant, il est accusé d'avoir, entre 2012 et février 2017, détenu et vendu 5 kg de marijuana et 14 kg de haschich à des clients réguliers. Il aurait ainsi engrangé plusieurs dizaines de milliers d'euros de chiffre d'affaires. Pour le procureur, son commerce licite était «une façade. Quand on veut dépanner quelques amis fumeurs, on ne cache pas de la drogue dans un faux plafond ou sa comptabilité dans un rouleau de scotch». L'accusé prétend toutefois s'être fait dépasser par la vente de stupéfiants.

«J'ai acheté pour moi, puis pour aider et ça a été l'engrenage»

Décrit par de proches témoins comme un bon père, «très touché par la souffrance des autres» et ayant «beaucoup de cœur», il estime «ne pas savoir dire non. J'ai acheté pour moi, puis pour aider et ça a été l'engrenage». Selon lui, il a vendu des quantités moindres que reproché, pour rembourser sa propre drogue. «Mon client a été secoué par les deux mois qu'il a passés en prison, a indiqué son avocat. Il est très investi dans le bouddhisme et ne veut pas causer plus de tort à sa famille».

Le procureur a réclamé 16 mois de prison avec sursis. La défense a suivi, mais en réfutant le blanchiment d'argent. «Il est aussi important que son chalet, de moindre valeur, ne soit pas saisi. Lui et son épouse seront bientôt à la retraite, avec un petit revenu». Le verdict sera rendu vendredi.

(L'essentiel)