Révélations

30 septembre 2020 17:59; Act: 01.10.2020 13:13 Print

Le créateur de la Berlinale cachait son passé... nazi

Le festival de cinéma de Berlin fait de nouvelles révélations sur le passé nazi, dissimulé pendant des décennies, de son fondateur et directeur, pendant 25 ans.

storybild

La codirectrice de la Berlinale, Mariette Rissenbeek, a qualifié d'«alarmants» les derniers éléments mis au jour concernant le passé du fondateur du festival. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Des chercheurs ont découvert qu’Alfred Bauer, fondateur et directeur de la Berlinale de 1951 à 1976, avait été un haut-fonctionnaire de l’administration du cinéma du Reich. Cette administration avait été créée en 1942 par le ministre nazi de la Propagande, Joseph Goebbels, afin de contrôler étroitement la production cinématographique allemande. M. Bauer, par ses fonctions, a ainsi «contribué au fonctionnement, à la stabilité et à la légitimation» du régime nazi, a déploré le festival, dans un communiqué.

C’est l’hebdomadaire Die Zeit qui avait fait de premières révélations en janvier sur le passé de M. Bauer, conduisant la direction du festival à débaptiser un de ses prix et à demander une étude indépendante à l’Institut d’histoire contemporaine de Munich (IfZ). L’IfZ a notamment obtenu des preuves de l’appartenance de M. Bauer au parti nazi et de sa fascination pour la milice nazie S.A.

Dissimulations

Le fondateur de la Berlinale aurait aussi joué un rôle clé dans la surveillance des acteurs, producteurs et autres membres de l’industrie cinématographique, selon l’Institut d’histoire. Après la capitulation allemande, M. Bauer est parvenu à dissimuler ce passé, allant jusqu’à se présenter comme un résistant lors d’interrogatoires menés par les Alliés. La codirectrice de la Berlinale, Mariette Rissenbeek, a qualifié d'«alarmants» les derniers éléments mis au jour et les efforts déployés par M. Bauer après la Seconde Guerre mondiale pour dissimuler son rôle sous le IIIe Reich, malgré la campagne de «dénazification» menée par les Alliés.

Ces informations «constituent un élément important dans le processus de compréhension du passé nazi des institutions culturelles fondées après 1945», a-t-elle ajouté. Mme Rissenbeek a plaidé pour des investigations plus approfondies sur les racines de l’industrie cinématographique allemande et ses liens avec le régime nazi.

M. Bauer est mort en 1986, à l’âge de 74 ans. Le prix qui portait son nom a notamment été décerné à la Berlinale au réalisateur français Alain Resnais ou au Chinois Zhang Yimou. La Berlinale est, avec Cannes et Venise, l’un des principaux festivals de cinéma en Europe.

(L'essentiel/ats)