Secousse politique

02 juin 2019 16:35; Act: 02.06.2019 16:44 Print

Le gouvernement Merkel encore dans la tourmente

La démission de la dirigeante du parti social-démocrate met la chancelière dans l'embarras. La coalition au pouvoir est encore un peu plus fragilisée.

storybild

Le départ d'Andrea Nahles fragilise Angela Merkel, par ricochet. (photo: AFP/Britta Pedersen)

Sur ce sujet
Une faute?

La démission dimanche de la cheffe des sociaux-démocrates allemands, en réaction à la débâcle des Européennes, a plongé le gouvernement d'Angela Merkel dans une nouvelle crise qui menace sa survie. La chancelière et sa dauphine supposée, Annegret Kramp-Karrenbauer, cheffe de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), doivent s'exprimer pour réagir au départ d'Andrea Nahles de la tête du SPD.

Cette dernière cristallisait les critiques depuis le revers historique de son parti aux Européennes: largement devancé par des Verts à plus de 20,5%, le parti de centre-gauche n'a recueilli que 15,8% des votes. La première femme dirigeante du SPD jette l'éponge, «faute de soutien nécessaire», deux jours avant un vote en interne qui devait sceller son sort. Le départ de Nahles, malmenée depuis sa prise de fonction par des frondeurs partisans d'une sortie de la coalition au pouvoir, pourrait donc accélérer la décomposition du gouvernement de la chancelière.

Merkel sur le départ?

Le journal de centre-gauche Süddeustche Zeitung titre sur «la fin attendue» de cette coalition, née dans la douleur début 2017 et qui navigue depuis de crise en crise. Pour le politologue Lothar Probst, la coalition pourrait encore survivre, car SPD et CDU ont trop à perdre lors d'élections anticipées. Mais les deux partenaires sont «touchés à leur sommet», assène-t-il. Car du côté de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer est aussi en difficulté depuis les élections européennes, où les chrétiens-démocrates sont arrivés en tête mais avec un score historiquement bas (28,9%).

Dans le camp du SPD, on réfléchit de plus en plus sérieusement à quitter l'alliance formée avec la CDU, au risque de provoquer des élections anticipées et un départ prématuré de la chancelière. Les sociaux-démocrates avaient prévu de trancher cette question en septembre, à mi-mandat et autour de scrutins régionaux qui s'annoncent difficiles dans trois régions de l'ancienne Allemagne de l'Est. Sur le fond, CDU et SPD accentuent leurs différences depuis des mois, un problème auquel s'ajoute leur incapacité à s'entendre sur la lutte contre le changement climatique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MyGod le 02.06.2019 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ne serait il pas grand temps que tous ces "éternels" tirent les conséquences et s'en aillent?

  • Maurice le 03.06.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Les électeurs avaient clairement désavoué la coalition CDU/SPD. Les discussions de la coalition à trois n'ayant pas abouti à un accord il fallait organiser de nouvelles élections et non pas aller à l'encontre des électeurs! La politique allemande n'est pas encore au niveau de celle de Russie, mais s'en approche dangereusement! Je dirais qu'il s'agit d'une dictature démocratique

Les derniers commentaires

  • Maurice le 03.06.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Les électeurs avaient clairement désavoué la coalition CDU/SPD. Les discussions de la coalition à trois n'ayant pas abouti à un accord il fallait organiser de nouvelles élections et non pas aller à l'encontre des électeurs! La politique allemande n'est pas encore au niveau de celle de Russie, mais s'en approche dangereusement! Je dirais qu'il s'agit d'une dictature démocratique

  • MyGod le 02.06.2019 16:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ne serait il pas grand temps que tous ces "éternels" tirent les conséquences et s'en aillent?