À Londres

08 septembre 2018 15:29; Act: 08.09.2018 15:33 Print

Le métro lui passe dessus mais une famille survit

Alors qu'une mère et son enfant sont tombés sur la voie alors que le métro arrivait, le père a sauté pour les aider. La famille s'en est miraculeusement sortie.

storybild

Un métro londonien, le 20 août 2016 à la station Oxford Circus.

Sur ce sujet

Une mère et son enfant tombés sur la voie alors que le métro arrivait dans une station de Londres ont survécu en se réfugiant dans un espace vide sous les rails, a indiqué samedi la police des transports britannique. Le père de l'enfant s'en est également sorti en s'abritant de la même manière après avoir sauté sur la voie pour leur venir en aide, vendredi soir dans la station Baker Street.

«Étonnamment, aucun d'entre eux n'a été grièvement blessé mais par précaution, ils ont été emmenés à l'hôpital pour des examens», a précisé la police dans un communiqué. La femme marchait le long du quai, les yeux rivés sur le panneau informant de l'état du trafic sur la ligne. «Elle ne s'est pas rendu compte qu'elle se trouvait très près de la bordure du quai et a poussé sans le faire exprès les roues de la poussette au-delà», a détaillé la police.

«Elle, la poussette et l'enfant sont tombés sur la voie. Le père a sauté pour les aider», a-t-elle poursuivi. «Quand ils ont vu la rame arriver, ils ont tous les trois été chanceux de pouvoir se mettre dans un espace vide sous les rails et le train est passé au-dessus d'eux sans problèmes». La régie Transport for London estime à 1,37 milliard le nombre de passagers empruntant le métro de la capitale britannique chaque année. En 2017, plus de 3 000 blessures ont été signalées.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.