Italie

25 novembre 2021 13:49; Act: 25.11.2021 14:11 Print

Le meurtrier de Meredith Kercher a été libéré

Seule personne à avoir été condamnée pour le meurtre de la colocataire d'Amanda Knox, survenu en 2007 à Pérouse, Rudy Guede veut maintenant «être oublié».

storybild

Rudy Guede lors de son procès en 2008. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est l’épilogue d’une des affaires les plus retentissantes de ces quinze dernières années. Condamné en appel à seize ans de prison pour le viol et le meurtre de Meredith Kercher, Rudy Guede a été libéré mardi. La peine de l’Ivoirien de 34 ans avait été commuée en 2020, et il avait déjà bénéficié d’une remise en liberté partielle en 2017.

La libération de Guede était prévue pour le 4 janvier, mais un juge a décidé d’avancer cette date, précise le Huffington Post. Selon son avocat, le trentenaire continuera de travailler à la bibliothèque du Centre d’études en criminologie de Viterbe (Latium), où il œuvre depuis l’année dernière. «Il voudrait juste qu’on l’oublie», a déclaré Me Fabrizio Ballarini.

Rudy Guede a toujours nié avoir tué Meredith Kercher. La jeune Britannique de 21 ans est retrouvée morte le 1er novembre 2007, dans la maison qu’elle partageait avec Amanda Knox, à Pérouse (Ombrie). L’étudiante a la gorge tranchée et son corps présente 47 traces de coups de couteau.

Les enquêteurs désignent rapidement trois suspects: Rudy Guede, l’Américaine Amanda Knox – colocataire de la victime – et le petit ami italien de cette dernière, Raffaele Sollecito. L’Ivoirien fait alors le choix d’une procédure accélérée pour éviter d’être jugé en même temps que les deux amoureux, craignant qu’ils ne se liguent contre lui.

Lors de son procès, Rudy Guede explique avoir couché avec Meredith Kercher, le 1er novembre 2007, mais affirme qu’il se trouvait dans la salle de bains au moment du meurtre. En première instance, l’homme est condamné à 30 ans de prison, puis à 24 ans. Grâce à la procédure de procès rapide pour laquelle il a opté, Guede voit finalement sa peine réduite à 16 ans d’emprisonnement. En parallèle, le procès d’Amanda Knox et de Raffaele Sollecito provoque une hystérie médiatique jamais vue, la personnalité de l’Américaine fascinant le monde entier.

En 2009, l’étudiante et son ex-petit ami sont condamnés à respectivement 26 et 25 ans de prison, mais ce verdict est annulé en 2011 avant la tenue d’un nouveau procès en 2013. Les deux jeunes gens sont à nouveau condamnés à de lourdes peines (28 et 25 ans), mais sont définitivement acquittés en 2015.

Depuis, Raffaele Sollecito est retourné à un relatif anonymat dans son pays et Amanda Knox est devenue journaliste aux États-Unis, où elle peine à se défaire de son image sulfureuse. Récemment devenue maman, elle est retournée en 2019 en Italie, où une partie de l’opinion publique continue de la considérer comme coupable.

(L'essentiel/joc)