En Russie

15 octobre 2019 10:23; Act: 15.10.2019 10:35 Print

Le mouvement de Navalny cible de perquisitions

Une nouvelle série de perquisitions ont été menées mardi, dans 30 régions du pays, contre le Fonds de lutte contre la corruption, mené par l'opposant numéro un au Kremlin.

storybild

Alexeï Navalny se trouve clairement dans le viseur des autorités russes. (photo: AFP/Yuri Kadobnov)

Sur ce sujet
Une faute?

L'organisation anticorruption d'Alexeï Navalny, opposant numéro un à Vladimir Poutine, a été visé mardi par une nouvelle vague de perquisitions, portant un nouveau coup à ce mouvement, plus que jamais dans le collimateur des autorités russes. Le Comité d'enquête russe a indiqué que les opérations visaient aussi bien des domiciles d'employés que des bureaux de l'organisation, dans 30 régions du pays. Des «comptes bancaires du FBK (Fonds de lutte contre la corruption) ont été gelés», a-t-il ajouté.

M. Navalny a dénoncé sur twitter cette «troisième vague» de perquisitions en quelques semaines. Il a également diffusé des images de vidéosurveillance, sans préciser leur origine, où l'on peut voir des policiers casqués et masqués dans des bureaux. Le directeur du FBK, Ivan Jdanov, a relaté sur Twitter qu'à Moscou, aux alentours de 10h, les agents avaient «brisé la porte» du siège de l'organisation. Il a ajouté que ces perquisitions avaient lieu partout dans le pays, de la Russie européenne à l'extrême-Orient en passant par la Sibérie. Parmi les villes concernées: Moscou, Vladivostok, Ekaterinbourg, Samara, Tcheliabinsk et Iaroslavl.

Surveillance accrue

En septembre déjà, plus de 200 perquisitions en parallèle dans au moins 41 villes avaient visé le Fonds, ses employés et des bénévoles. «Ils ne nous feront pas peur», a réagi Lioubov Sobol, une figure du mouvement de M. Navalny à Moscou. Largement ignoré par les médias d'État, Alexeï Navalny, dont le président russe ne prononce jamais le nom, est un avocat de 43 ans qui a bâti sa popularité sur les réseaux sociaux où ses publications anticorruption sont abondamment partagées. Le Fonds de lutte contre la corruption, à l'origine de plusieurs enquêtes dénonçant les malversations et le train de vie des élites russes, est visé depuis des semaines par une enquête pour blanchiment d'argent.

Il y a tout juste une semaine, les autorités avaient encore accru la pression en classant le FBK «agent de l'étranger», une qualification introduite par une loi en 2012 et servant à désigner une organisation bénéficiant du financement d'un autre pays et qui a une «activité politique». Ce concept vague a permis de viser de nombreux groupes critiques du pouvoir, les «agents de l'étranger» étant soumis à d'importantes contraintes administratives et financières, et faisant l'objet d'une surveillance accrue.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Redbull 57 le 15.10.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Pq toujours attaquer notre bien aimé Président? Car ce n'est pas Vladimir Vladimirovitch qui s'élit tout seul, c'est le peuple qui le veut depuis 20 ans alors c'est normal qu'il reste, les opposants n'ont qu'à pas se plaindre.

  • Tonton le 15.10.2019 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    L'article commence bien ... anticorruption alors qu'il est lui même archi corrompu et opposant numéro un alors qu'il y a certainement une petite dizaine de mouvements d'opposition bien avant lui ... l'opposition numéro un à Poutine est en fait l'ancien parti ... communiste Navalny ne représente que 1 à 2 % des intentions de vote.

  • bobo énerv le 15.10.2019 14:16 Report dénoncer ce commentaire

    Le citoyen russe de la rue n'apprécie guère Navalny, on pourrait même dire qu'il le méprise. Ce n'est pas étonnant après tous les délits qu'il a commis en Sibérie avec les bûcherons. Navalny fait régulièrement des tweets qui ne sont pas censurés; il est venu parler en Europe au Tribunal des Droits de l'Homme- il a pu partir et revenir librement de Russie; il fait régulièrement des reportages sur You Tube non censurées; en fait on se demande pour quelle raison il est le chou chou de l'Europe. Ne serait il pas temps d'arrêter de le plaindre?

Les derniers commentaires

  • Stéphanie le 16.10.2019 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    C'est qui ce Navalny? On dit seulement qu'il est un opposant au Kremlin, ce qui ne veut rien dire du tout! Est il un journaliste critique, un riche oligarque ou un communiste nostalgique de l'URSS? D'après l'image on pourrait croire qu'il s'agit d'un chanteur de rock russe. C'est qui svp?

  • Naja le 16.10.2019 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas Navalny même qui est concerné mais son mouvement. C'est comme si notre police faisait une perquisition dans les bureaux d'un parti. Il n'y a pas si longtemps ça s'est d'ailleurs passé une fois dans la mairie de Differdange et une fois dans la centrale des Verts

    • Lestrollsrusses le 16.10.2019 14:05 Report dénoncer ce commentaire

      Moi je préfère perquisition à Moscou ou bien Pétersbourg qu'à Dudelange

    • Hein le 16.10.2019 17:19 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi?

  • Le Russe le 15.10.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement quel est le problème de l'UE avec Vladimir Vladimirovitch? Je ne comprends pas.

  • Redbull 57 le 15.10.2019 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Pq toujours attaquer notre bien aimé Président? Car ce n'est pas Vladimir Vladimirovitch qui s'élit tout seul, c'est le peuple qui le veut depuis 20 ans alors c'est normal qu'il reste, les opposants n'ont qu'à pas se plaindre.

    • duvaro le 15.10.2019 18:54 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec vous, moi aussi j'ai toujours aimé Vladimir Vladimirovitch et je ne supporte plus toujours ce deux poids, deux mesures.

  • duvaro le 15.10.2019 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas si longtemps on accusait le Grand Duché de blanchiment d'argent et, surtout nos voisins lorrains, ont tiré à boulet blancs sur notre pays; pas seulement les citoyens, mais aussi des journalistes, des politiciens et nos commentateurs de ce journal. Mais étrangement si la Russie combat le blanchiment de l'argent on prend le parti du gangster? Que quelqu'un m'explique une fois ce deux poids, deux mesures.